Immobilier : Le bilan des notaires sur le marché dans la capitale au premier trimestre

PhotoActu20120214BisSelon les notaires de Paris et d’Île-de-France, les prix immobiliers dans la capitale ont continué à se replier très légèrement au premier trimestre 2013.

Des prix qui baissent toujours dans la capitale

Les notaires d’Île-de-France et l’Insee affirment que les prix ont reculé de 0,1 % au premier trimestre 2013 et de 0,8 % sur un an. Dans la capitale, les prix ont baissé de 0,1 % de janvier à fin mars, faisant ressortir le prix moyen du mètre carré à 8 260 euros. Dans toute la France, l’Insee rapporte que les prix ont évolué de +0,3 % au cours des 3 premiers mois, mais qu’ils se sont repliés de 1,4 % en glissement annuel.

Les professionnels de l’immobilier de leur côté constatent également de légères baisses de prix. Jean-François Buet, le président de la Fnaim (Fédération nationale de l’immobilier) a déclaré que les prix ont baissé en moyenne de 1,9 % sur tout le territoire en 1 an avec -2,2 % en province et -0,7 % en Île-de-France. À terme, les prix devraient atteindre le juste milieu entre les prétentions des vendeurs et les propositions des acquéreurs. D’autres opérateurs sont néanmoins sceptiques et affirment qu’aucune baisse remarquable ne devrait être enregistrée d’ici la fin de l’année. En effet, selon la loi du marché, les volumes des ventes augmentent en cas de baisse de prix, et les propriétaires augmenteront ensuite leurs prix devant l’augmentation de la demande.

Des taux bas qui soutiennent le marché immobilier

Les transactions immobilières sont encore soutenues par les taux historiquement bas affichés par les établissements de prêt. D’après l’observatoire Crédit Logement, la faiblesse des taux contribue à accroître le pouvoir d’achat immobilier des particuliers. Quelques analystes déplorent néanmoins le fait que ce ne sont pas tous les ménages qui ont accès aux prêts à l’habitat en raison du durcissement des conditions d’octroi de crédit des banques, notamment dans les zones où l’activité économique est fragile.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.