Immobilier : Bientôt un impôt sur les biens immobiliers non loués ?

PhotoActu18032011Selon des rumeurs relayées par la presse, le gouvernement songerait à créer une taxe sur les biens non loués. Ce nouvel impôt s’adresserait aussi aux propriétaires qui n’ont plus d’emprunt à rembourser et qui seraient en train de jouir actuellement de « revenus fictifs ». Leur imposition devrait permettre au gouvernement de rapporter 7,5 milliards d’euros dans les caisses de l’État.

Une taxe sur les revenus fictifs des propriétaires

À l’origine, la taxe sur les revenus fictifs était ressortie du think tank « Cartes sur tables » organisé en août 2012.

  • Le principe de ce nouvel impôt immobilier serait d’imposer tous les propriétaires qui ne paient pas de loyer ou qui n’ont pas de prêts à l’habitat à rembourser.
  • Il devrait permettre à l’Etat de récolter 7,5 milliards d’impôts supplémentaires. Parmi les propositions qui figurent dans le think tank, on note également celle sur la suppression des aides personnelles au logement.

Même si cette proposition n’a toujours pas été concrétisée depuis qu’elle a été émise, elle a refait surface en mars sur un blog de Mediapart et le 23 mai dernier dans Économie matin. L’auteur de l’article concède qu’il ne s’agit que d’une rumeur, néanmoins, cette taxe serait très sérieusement étudiée par le gouvernement.

Ce qu’en pensent les professionnels de l’immobilier

Des professionnels de l’immobilier, indignés par cette taxe qui porterait un nouveau coup dur à leur profession, n’ont pas attendu longtemps pour donner leur avis. Certains experts dénoncent l’absurdité cette dernière et pensent qu’elle devrait être élargie à plusieurs autres secteurs si elle est effectivement mise en place.

A titre d’exemple, les non-fumeurs devraient payer une taxe sur les revenus fictifs qu’ils tirent en n’achetant pas de cigarettes et les propriétaires de voitures devraient payer un impôt sur leur véhicule après le paiement de leur crédit.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.