Immobilier : L’Etat veut créer un « choc d’offre » de logements sociaux

PhotoActu20111103Le ministère du Logement a présenté deux nouvelles solutions qui devraient contribuer à multiplier la construction et la rénovation thermique des logements sociaux entre août 2013 et février 2014. Une prime exceptionnelle sera ainsi versée aux projets de construction dont le financement est accordé par l’État ou par les collectivités délégataires entre le 1er août 2013 et le 1er février 2014. L’autre mesure consiste à diviser par deux le taux de l’éco-prêt logement social.

Une prime de 120 millions d’euros destinés à accélérer la construction de logements sociaux

À partir du 1er août prochain, le taux de rémunération du Livret A baissera de 1,75 % à 1,25 %. Selon le gouvernement, ce repli devrait permettre aux bailleurs sociaux de faire 600 millions d’euros d’économie chaque année, ce qui équivaut au capital utile pour la construction de 30 000 logements. Pour relancer, la construction de logements sociaux, le ministre du Logement a également annoncé que 120 millions d’euros seront décaissés par la Caisse des dépôts et consignation à titre de primes exceptionnelles afin d’augmenter la vitesse de construction des logements sociaux, et ce, dès cette année. Cette mesure sera ainsi efficace pour redynamiser la construction à la suite du « choc d’offres » qui devrait en découler.

La baisse du taux de l’éco-PLS

L’éco-prêt logement social est un prêt accordé pour la rénovation thermique des logements sociaux les plus gros consommateurs d’énergie. Afin de booster les travaux, le gouvernement a décidé de diviser son taux par deux à 0,5 % pendant 6 mois. Cette démarche montre ainsi la détermination de l’État à améliorer l’efficacité énergétique de ces logements en donnant du pouvoir d’achat aux ménages.

En combinant pendant 6 mois la baisse du taux du Livret A au versement des primes exceptionnelles et au taux réduit de l’éco-PLS, les bailleurs sociaux devraient être en mesure de construire 150 000 nouveaux logements et d’assurer la rénovation énergétique de 120 000 logements.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.