Immobilier : La position de la FPI par rapport à l’Alur

hausseconstructionL’Alur ou la loi pour l’Accès au logement et un urbanisme rénové, récemment présentée par Cécile Duflot en Conseil des ministres, est loin d’être bien accueillie par l’unanimité des professionnels de l’immobilier et du bâtiment. Pour sa part, la Fédération des promoteurs immobiliers estime que ce texte ne pourrait pas contribuer à relancer le marché immobilier à cause, entre autres, des réformes sur le foncier qui risqueraient de diminuer la surface de terrains constructibles mis sur le marché.

Les risques présentés par l’Alur sur l’activité des promoteurs immobiliers

Parmi les dispositions les plus polémiques de l’Alur, la FPI est notamment contre le déclassement des zones à urbaniser en zones naturelles et contre ses termes qui portent sur le droit de préemption. Selon les promoteurs immobiliers, ces mesures conduiraient à une pénurie de terrains constructibles, ce qui devrait aboutir indéniablement à la hausse des prix immobiliers.

La régulation des loyers est aussi pointée du doigt par cette fédération qui y voit un motif de découragement pour les investisseurs, car il s’agit d’une autre charge qui vient s’additionner aux frais de copropriété. Elle déplore également les mesures de l’Alur qui viennent contrecarrer « les avancées réalisées ces derniers mois » comme le moratoire sur les normes ou la mise à disposition du foncier public.

Des points positifs sont néanmoins reconnus par la FPI concernant l’urbanisme et le foncier comme l’amélioration de l’encadrement des PLUI (Plans locaux d’urbanisme intercommunaux) ou la mise au point sur les normes.

La FPI demande des mesures efficaces à adopter en urgence

Depuis les 3 dernières années, les promoteurs immobiliers n’ont cessé de voir leurs chiffres d’affaires baisser. En effet, les résultats réalisés au premier trimestre 2013 représentent moins de 40 % de ceux réalisés à la même période en 2010. Pour relancer la construction de logements, ils en appellent au gouvernement pour que des solutions vigoureuses soient mises en œuvre et que les normes soient plus assouplies.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.