Immobilier : Les stations balnéaires pénalisées par la fiscalité

La-baisse-des-taux-pourrait-toucher-a-sa-finDepuis 2012, le marché de l’immobilier français en général est marqué par l’attentisme des acheteurs qui ne veulent pas acheter des biens jugés trop chers et par les craintes des vendeurs qui s’estiment lésés en vendant leur bien à un prix réduit. Cette tendance est malheureusement aussi constatée dans la plupart des stations balnéaires même s’il y a toujours des achats « coup de cœur » pour des biens d’exception.

Le marché de l’immobilier sur les sites balnéaires

D’après le constat des notaires, le nombre de transactions sur les biens situés sur la côte Atlantique a chuté de 20 % en moyenne, avec des baisses allant de 5 % à 10 % en Bretagne et de 10 % à 18 % dans le Sud-Ouest. Sur le littoral nord, la baisse des transactions est de 17 % dans le neuf et de 22 % dans l’ancien.

En Méditerranée, la Fnaim (Fédération nationale de l’immobilier) affirme que le volume de ventes a baissé de 20 %. Une légère baisse des prix est constatée, mais le nombre de biens mis sur le marché est assez réduit.

L’influence de la fiscalité sur le moral des vendeurs

Selon les professionnels, le comportement des vendeurs est fortement influencé par les dispositions fiscales qui encadrent les plus-values réalisées sur la vente de leur résidence secondaire. En effet, s’ils pouvaient encore être entièrement exonérés d’impôt après 15 ans de détention du bien début 2012, ils doivent dorénavant le posséder 30 ans avant de bénéficier de cet avantage fiscal. Par ailleurs, le gouvernement actuel a encore mis en place une surtaxe sur les plus-values de plus de 50 000 euros, ce qui a fait plonger de près de moitié le volume de transactions enregistrées par certaines agences.

D’une manière générale, les propriétaires veulent compenser le poids de la fiscalité sur le prix de leur bien. Ils ne veulent ainsi pas fléchir sur leurs prétentions, même si les vendeurs de leur côté restent prudents et ne veulent pas s’engager dans un achat où ils se sentent lésés.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.