La loi ALUR contribuerait à la démocratisation de l'habitat participatif

habitatLe concept d'habitat participatif vise à répondre à un double objectif : l'immobilier durable et le renforcement du lien social dans un quartier, puisqu'il s'agit d'encourager un véritable mode de vie créant du partage, de la diversité et de la solidarité. Déjà très répandu en Europe, par exemple chez nos voisins allemands, le logement collectif solidaire peine à prendre son élan en France. À travers le pays, sur 450 groupes de projets fondés, moins de 40 ont abouti à une construction.

Les apports de la loi ALUR...

De grands espoirs reposent par conséquent sur la loi ALUR (Accès au Logement et à un Urbanisme Rénové), dont les dispositions devraient favoriser le dispositif.

  • D'une part, les montages juridiques et financiers seraient simplifiés ;
  • de l'autre, les groupements de particuliers bénéficieraient du statut de coopérative ou d'entreprise d'autopromotion.

Mais surtout, le texte permettrait à ces associations d'auto-promoteurs de se voir accorder le support des établissements bancaires et les prêts nécessaires beaucoup plus facilement qu'aujourd'hui.

Alors qu'à ses débuts dans les années 70, ce type d'initiative n'intéressait que les militants écologistes, de nos jours, elle suscite l'intérêt de tous les autres profils, surtout les ménages en difficulté, de par l'avantage financier qu'elle offre. Un même immeuble peut alors comprendre à la fois des appartements en accession libre ou en accession sociale pour cette catégorie sociale.

Néanmoins, certains aspects ne sont pas soulevés par la loi ALUR, entre autres le financement des études et de l'aménagement des parties communes, qui seront plus nombreuses que dans les immeubles classiques.

... complétés par l'implication des villes

Pour apporter leur soutien à ces collectifs fonciers, de nombreuses villes identifient certaines parcelles à bâtir, dans une ZAC ou en secteur diffus, qu'elles vont céder à un prix décoté. Face à des promoteurs qui ont les moyens de surenchérir, c'est le seul moyen de réserver des terrains, première étape incontournable pour donner vie au projet.

En attendant, les initiatives se multiplient, même dans des zones géographiques caractérisées par une tension foncière forte, à l'exemple de la région Ile-de-France ou PACA. Pour les responsables du RNPHP (Réseau National Pour l'Habitat Participatif), composé d'une trentaine d'opérateurs locaux, une solution efficace consisterait à envisager aussi l'habitat participatif en milieu rural, où les prix immobiliers sont moins élevés, et non exclusivement en milieu urbain, pénalisé par une forte densité, et dont vous pouvez consulter les taux immobiliers des 10 plus grandes villes de France.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.