Immobilier : L'éventuelle limitation des transactions immobilières en Corse inquiète

inquiétudeLes professionnels de l'immobilier ne cachent pas leur inquiétude face à l'éventualité de la limitation des transactions immobilières en Corse. L'élu Corse Paul Giacobbi avait en effet annoncé récemment que l'achat de biens immobiliers sur l'île devrait être restreint aux résidents et aux personnes qui y ont une attache familiale.

Une éventualité qui inquiète les professionnels de l'immobilier

Des agences immobilières corses qualifient l'idée de Paul Giacobbi, président de la collectivité territoriale de l'île, de catastrophique. Elles estiment en effet que sa proposition risquerait de tirer l'économie locale vers le bas et de ruiner les Corses.

  • Ces professionnels affirment que ce sont les continentaux qui animent le marché immobilier local.
  • Ils sont essentiellement les acquéreurs des logements coûtant plus d'un demi-million d'euros, la plupart des Corses ne pouvant pas se permettre de les acquérir, car ils ont un pouvoir d'achat réduit.

De plus, un dérèglement du marché est à prévoir avec une importante décote des biens ce qui devrait désavantager les natifs de l'île et les locaux.

En effet, les particuliers qui voudront céder leur résidence pour rembourser leur crédit seront pénalisés et n'enregistreront aucune plus-value, car ils devront le vendre à un prix inférieur au prix d'achat.

Une mesure quasiment illégale

Les professionnels devront néanmoins se rassurer, car la mesure annoncée et prônée par Paul Giacobbi n'est conforme ni à la constitution ni à la Déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen. Tout le monde a en effet le droit à la propriété et celui-ci ne peut être retiré.

Par ailleurs, plus d'un Français sur deux est opposé à cette restriction des achats immobiliers aux seuls résidents et natifs corses. Enfin, un ancien élu des Yvelines, Hubert Souillard, a récemment déposé une plainte contre Paul Giacobbi devant le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Grasse pour « racisme contre les non-Corses ».

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.