Immobilier : Restriction de la propriété en Corse : 53 % des Français sont contre

ifop53 % des Français sont contre la restriction de la propriété en Corse
L'IFOP a récemment réalisé un sondage pour le Journal du dimanche afin de déterminer le sentiment des Français par rapport à la restriction de l'acquisition de biens fonciers et immobiliers en Corse, comme le souhaitent les élus et politiciens locaux. D'après les résultats de l'enquête, un peu plus de la moitié des sondés sont contre ce projet.

 

Plus de la moitié des Français plutôt contre la restriction d'achat de biens immobiliers en Corse

 

Paul Giacobbi, député PRG de Haute-Corse a récemment affirmé que l'achat de propriétés immobilières en Corse devrait dorénavant être limité aux personnes ayant résidé sur l'île depuis au moins 5 ans et à celles qui y ont des attaches familiales.

  • 53 % des personnes interrogées par l'IFOP pour le Journal du dimanche sont néanmoins « plutôt opposées » à ce projet des élus locaux, car elles le perçoivent comme « contraire au principe d'égalité de tous devant la loi et au droit européen sur la propriété ».
  • 36 % estiment néanmoins que cette idée ne serait pas si mauvaise, car elle « favoriserait l'accès à la propriété pour les habitants de l'île qui éprouvent des difficultés à se loger en raison de la spéculation foncière et immobilière ».

En effet, les prix immobiliers sur l'île n'ont cessé de grimper, notamment sur le littoral et en Corse du Sud, une zone très prisée des célébrités et des magnats de l'industrie et des finances. Les dernières données des notaires de France indiquent qu'une maison ancienne en Haute-Corse coûtait en moyenne 202 000 euros tandis qu'une maison située en Corse du Sud valait environ 322 100 euros. Enfin, 11 % des sondés n'avaient aucune opinion sur le sujet.

Les réactions de la classe politique par rapport au projet de Paul Giacobbi

Émile Zuccarelli, maire de Bastia, estime que le dispositif prôné par Paul Giacobbi ne pourrait jamais voir le jour et que la solution serait de mettre sur place des réserves foncières où résideront les habitants de l'île.
Camille de Rocca Serra, député UMP de Corse du Sud de son côté, réprouve cette mesure, car elle pourrait aboutir à des déséquilibres sur le marché de l'immobilier, en bouleversant la loi de l'offre et de la demande.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.