Immobilier : Le marché des résidences principales se porte bien à Paris

immeuble haussmannienL’agence immobilière spécialisée dans le haut de gamme Barnes affirme que le secteur des résidences principales dans la capitale ne connait pas la crise. Le nombre de transactions a en effet augmenté pendant le premier trimestre 2013 malgré une forte baisse des prix et plus d’exigence de la part des acheteurs.

Un marché où les agents immobiliers n’ont jamais perdu leur optimisme

Décidément, les charges fiscales qui pèsent sur le marché des résidences secondaires profitent au secteur des résidences principales. En effet, alors que les transactions sur les résidences secondaires ne cessent d’être pénalisées par la lourde fiscalité sur les plus-values, le marché des résidences principales quant à lui prend toujours de l’essor dans la capitale. La vente d’une résidence principale est en effet entièrement exonérée d’impôt, ce qui en fait un créneau de choix pour les professionnels.

Selon le réseau d’agences Barnes, la prédilection des particuliers à investir dans un bien immobilier de prestige à Paris est renforcée par le fait qu’il s’agit d’une valeur refuge par excellence. Par ailleurs, les taux de crédit toujours très bas proposés ont poussé les ventes dans la capitale et dans la région IDF. Barnes comptabilise ainsi 350 ventes à son actif durant les 6 premiers mois 2013 contre 276 en 2012 pour la même période.

Une décote des prix pouvant aller de 5 % à 30 %

Pendant le premier trimestre 2013, le prix moyen des logements haut de gamme écoulés par Barnes était de 1 400 000 euros, soit en repli de 23 % comparé à 2012. De plus, en fonction de l’emplacement et de l’état du bien, les négociations menées par les acheteurs aboutissent souvent à une baisse de 5 % à 30 %. Un logement de qualité où aucun chantier n’est à prévoir s’écoule en moins de 90 jours, mais les acheteurs arrivent souvent à faire baisser le prix de 5 %. Par contre, lorsque des travaux sont à prévoir, les propriétaires doivent souvent revoir leurs prétentions jusqu’à -30 % de leurs prix initiaux.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.