Immobilier : Hausse du pouvoir d'achat immobilier des Français

PhotoActu07042011Le baromètre du pouvoir d'achat immobilier en France a évolué à la hausse sur un an entre le premier trimestre de 2012 et celui de 2013 selon une étude du Crédit foncier et de l'université Paris-Dauphine. Ils ont néanmoins constaté de profonds écarts entre le pouvoir d'achat des primo-accédants et les secundo-accédants. Par ailleurs, sa hausse n'est pas uniforme dans tout le pays.

Les facteurs pris en compte pour déterminer le pouvoir d'achat immobilier

D'après les analyses effectuées par le Crédit foncier et l'université Paris-Dauphine dans la capitale, dans 19 villes d'Île-de-France et 12 villes situées dans les autres régions, beaucoup plus de ménages étaient capables d'acquérir un bien immobilier au premier trimestre 2013 par rapport à la même période un an plus tôt. Dans la capitale, 33,4 % des particuliers pouvaient ainsi concrétiser leur achat contre 32,7 % en 2012.

Selon les responsables de l'étude, ce sont principalement les taux d'intérêt des crédits immobiliers qui ont atteint un niveau bas record et le repli des prix qui ont permis au pouvoir d'achat de monter. À noter que d'autres facteurs comme le taux de chômage et les ressources des foyers ont été pris en compte pour établir le baromètre.

Des écarts notables de pouvoir d'achat entre les régions

Pour les primo-accédants, cette hausse du pouvoir d'achat n'a été que de 9,6 % contre 56,2 % pour les personnes qui veulent acheter une seconde résidence. Dans la région francilienne, une nette augmentation a été remarquée dans les villes où les prix ont notablement baissé.

  • Elle est ainsi de +8,4 % à Fontainebleau,
  • + 7 % à Saint-Germain-en-Laye,
  • + 6 % à Nanterre
  • et + 4,3 % à Saint-André.

En province, 60,4 % des ménages pouvaient acheter un logement au premier trimestre 2013 contre 59,1 % au T1 2012. Enfin, du côté des grandes villes, la plus importante augmentation du pouvoir d'achat a été constatée à Marseille à 9,3 % où les prix ont baissé d'une manière considérable. Elle est entre autres de 3,5 % à Strasbourg et 2,5 % à Rouen.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.