Détecteurs de fumée : sauver des vies avec un geste simple

À compter du 8 mars 2015, chaque logement devra être équipé d'au moins un détecteur de fumée(*).

L'installation de l'appareil sera à la charge de l'occupant du bien, qu'il soit propriétaire ou locataire. Il devra veiller à son entretien et à son bon fonctionnement.

Publié au Journal officiel du 11 janvier dernier, le décret d'application de la loi du 9 mars 2010 prévoit que le détecteur de fumée :

  • détecte les fumées émises dès le début d'un incendie,
  • émette immédiatement un signal sonore suffisant, permettant de réveiller une personne endormie dans le seul logement où la détection a eu lieu,
  • soit alimenté par piles (ou, mais cela est plutôt déconseillé, fonctionne à partir de l'alimentation électrique du logement, sous réserve dans ce cas qu'il soit équipé d'une alimentation de secours susceptible de prendre le relais en cas de dysfonctionnement électrique).

Un conseil : le cas échéant, installez un détecteur de fumée à chaque niveau de votre habitation, de préférence près des chambres.

Pour les locations saisonnières, les logements meublés, les logements de fonction, les foyers, les résidences hôtelières à vocation sociale (la location à des étudiants n'est pas évoquée par la loi), l'installation et l'entretien du détecteur de fumée incomberont au propriétaire.

Un arrêté (à paraître) fixera les modalités d'application des obligations en matière de sécurité des parties communes.

Par ailleurs, en fonction de l'attestation de l'installation d'un détecteur qui lui sera remise, l'assureur pourra prévoir une minoration de la prime ou de la cotisation d'assurance incendie lorsqu'il sera établi que l'assuré a installé et entretenu un détecteur de fumée. En revanche, il ne pourra refuser d'assurer le logement au motif que l'assuré n'a pas installé de détecteur de fumée.

Selon des chiffres publiés par le ministère de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, en France, plus de 800 personnes perdent la vie chaque année dans des feux d'habitation et plus de 10 000 sont gravement blessées, dont près de 3 000 avec invalidité lourde.

Le nombre d'incendies a doublé ces vingt dernières années et 250 000 sinistres incendies d'habitations sont déclarés chaque année aux assurances, soit un incendie domestique toutes les deux minutes.

Nombreux sont les pays qui ont diminué le nombre d'incendies par deux en incitant leurs ressortissants à s'équiper de détecteurs avertisseurs autonomes de fumée. Mais, alors que le taux d'équipement en Norvège est de 98 % et en Angleterre de 89 %, en France celui-ci n'est que de 2 %...

Ces détecteurs de fumée sont faciles à trouver (magasins de bricolage), à installer et à entretenir. Et ils ne représentent pas un gros investissement (20 € en moyenne).

Enfin, s'agissant des extincteurs, ils ne sont pas rendus obligatoires par la loi, mais seulement évoqués par le ministère de l'Intérieur comme un moyen de réagir à un incendie dans une habitation...

(*)Détecteur-avertisseur autonome de fumée conforme à la norme NF-EN 14 604 (fonctionne avec des piles 9V), de préférence de marque NF.

à la une
publicite
services
publicite
Simple & Rapide,
faites le tour de 110 banques
en 5 mn
je dépose une demande
Crédit immobilier
En quelques minutes, comparez les meilleures offres de prêt, sélectionnées et adaptées selon votre profil et votre projet.
Etude
gratuite et sans
engagement
OBTENEZ DES TAUX PERSONNALISÉS EN QUELQUES MINUTES !

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.