Immobilier : les acheteurs négocient plus !

Avec la baisse des prix de l'immobilier, (-1,67 % pour les appartements, -1,17 % pour les maisons en octobre), les futurs propriétaires sont davantage en position de négocier, et ils ne s'en privent pas !

En période de ralentissement du marché immobilier, le taux de négociation – l'écart entre le prix de vente figurant sur l'annonce immobilière et le prix réel de transaction – augmente car les vendeurs concèdent davantage de marge de négociation aux acheteurs.

Actuellement, pour les appartements, le taux de négociation s'élève en moyenne à 3,28 % pour les appartements et 3,83 % pour les maisons. Il est donc bien supérieur au taux de septembre 2005 : respectivement de 2,19 % et 2,58 %.

Dans un tel contexte, les acheteurs ont donc tout intérêt à négocier. D'autant que les délais moyens de vente augmentent. Les propriétaires peuvent donc être tentés d'accorder une petite ristourne pour vendre plus vite.

Il faut un mois de plus qu'en septembre 2005 pour vendre son bien. Le délai moyen de transaction – entre la première publication d'une annonce et le moment où la transaction a abouti – est de 9 semaines en moyenne pour les appartements et de 11 semaines pour les maisons. Pour vendre un appartement, il faut 4 semaines de plus qu'en 2005, soit une augmentation du délai de vente de 80 % (+60 % pour une maison)

Acheteurs, c'est le moment de saisir les bonnes opportunités du marché !

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.