Les 5 commandements d’un achat immobilier réussi

Un acheteur averti en vaut deux...

Bonne nouvelle pour les futurs emprunteurs : les taux des crédits immobiliers ont amorcé une baisse qui devrait se poursuivre en 2009. C'est donc le bon moment pour acheter, mais sans pour autant le faire à l'aveugle... En période de crise, les opportunités sont nombreuses, à condition de savoir les saisir ! Pour cela, nous avons interrogé nos clients et vous restituons ici leurs conseils.

"Un bien de qualité vous choisirez"

Quel que soit le contexte économique, si le bien que vous choisissez est sans défaut, il se revendra sans problème. Pensez que si quelque chose vous rebute (manque de lumière, 6ème étage sans ascenseur...), il découragera aussi votre futur acheteur... Privilégiez un emplacement proche des commerces, des écoles et bien desservi par les transports en commun. Évitez les rez-de-chaussée et les étages trop élevés s'il n'y pas d'ascenseur : vous pourriez en pâtir au moment de la revente. Enfin, vérifiez l'état de la copropriété et de la façade, pour ne pas avoir à financer un ravalement !

En pratique :

  • Visitez le bien à plusieurs moments de la journée pour évaluer la luminosité,
  • Interrogez les voisins pour savoir si l'immeuble est bruyant,
  • Vérifiez soigneusement les factures de copropriété.

"Un bon prix vous négocierez"

À l'heure où les transactions sont en baisse de 25 %, les vendeurs accueillent à bras ouverts les potentiels acquéreurs... Quitte à accorder de bonnes réductions ! Vous avez le pouvoir de négocier alors n'hésitez pas à vous en servir. Le salon est sombre, l'appartement bruyant ? Demandez une ristourne de 10 000 à 20 000 euros. Si le propriétaire peut sembler réticent, il n'aura peut être pas d'autres choix que de céder, surtout s'il désire vendre rapidement... Il faut désormais 4 semaines de plus qu'en 2005, soit une augmentation du délai de vente 80 % pour un appartement et 60 % pour une maison.

En pratique :

  • Comparez le prix avec des biens équivalents sur le marché,
  • Vérifiez depuis combien de temps le bien est en vente,
  • Faites valoir que vous obtiendrez votre prêt immobilier sans difficulté.

"Les travaux vous ne craindrez pas"

Casser une cloison, aménager des combles, faire une pièce de plus... Acheter un bien immobilier à rénover peut être une très bonne opération financière. Vous pourrez le payer moins cher et en augmenter significativement la valeur en faisant des travaux. En plus vous pourrez l'aménager comme vous le souhaitez ! Si vous ne craignez pas de mettre les mains dans le plâtre, ce n'est pas le cas de tout le monde : vous serez donc sûrement moins nombreux sur le coup et pourrez faire baisser le prix.

En pratique :

  • Ne sous-évaluez pas le montant des travaux,
  • Faites appel à un architecte pour les évaluer.

"Un bon dossier vous constituerez"

Une fois trouvé le bien de vos rêves à un bon prix, il serait dommage de ne pas obtenir de financement. Pour mettre toutes les chances de votre côté, faites appel à un courtier ou présentez à votre banque un dossier irréprochable : mieux vaut si possible avoir un apport, un CDI... Sachez que plus vous empruntez sur une longue durée, plus vous pourrez emprunter : sur 30 ans, pour 1 000 euros de mensualité, il est possible d'emprunter 16 % de plus que sur 20 ans...

En pratique :

  • Essayez de solder tous vos crédits personnels, quitte à diminuer votre apport,
  • Évitez les découverts bancaires,
  • Tentez d'obtenir un prêt à 0 % ou 1 % logement pour augmenter votre apport.

"Pour un taux fixe vous opterez"

Les taux de crédits baissent certes, mais les prêts à taux révisables (5,20 % sur 20 ans) restent plus chers que ceux à taux fixes (5,05 % sur 20 ans). Ce qui peut vous faire perdre au total jusqu'à 10 000 euros sur un prêt de 150 000 euros. Actuellement, l'OAT 10 ans, le taux d'intérêt de long terme qui détermine les taux fixes, est à 3,90 % au 19 novembre, soit bien inférieur à l'Euribor 3 mois sur lequel sont calculés les taux variables (4,12 %). Mieux vaut donc rester prudent et opter pour un taux fixe.

En pratique : faites une demande de prêt pour obtenir une étude personnalisée et le meilleur taux pour votre crédit immobilier, négocié auprès 110 banques partenaires.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.