Le ministre de la Santé rassure les Français face à la pénurie de médicaments

    pharmacie

    François Braun constate la pénurie grandissante de paracétamol et d’amoxicilline en France. Face à cette situation, il demande aux citoyens d’utiliser convenablement leurs réserves de médicaments. Le ministre de la Santé impose également aux pharmaciens une restriction des ventes. L’objectif étant de garder des ressources pour les urgences pédiatriques. Pour finir, il annonce le projet de rapatriement des industries pharmaceutiques.

    Lire la suite...

    Crédits à la consommation : la hausse des taux se confirme malgré le Black Friday

    black friday

    Pas de promo sur les taux des crédit conso pendant le Black Friday en 2022. Contrairement aux années passées, le taux moyen des prêts personnels a même augmenté ces dernières semaines. Explication.

    Lire la suite...

    Où habiter pour optimiser votre pouvoir d’achat ? Découvrez le classement des villes les plus accessibles

     1409005363

    S’installer dans une ville moyenne serait la clé pour accroître votre pouvoir d’achat. C’est ce qui ressort d’une étude du Parisien, qui a passé au crible les données de 96 villes-préfectures de France métropolitaine.

    Lire la suite...

    Crédit immobilier : ces emprunteurs pénalisés par le taux d'usure

    maison

    Dans une note de conjoncture parue mi-novembre, les notaires de France s’inquiètent du volume de transactions en baisse et pointent notamment le taux d’usure.

    Lire la suite...

    Les victimes insoupçonnées de l’inflation

    chien

    Avec la crise financière actuelle, le budget des foyers diminue et les animaux de compagnie en paient les frais. Pour certains propriétaires, chiens, chats et autres animaux domestiques représentent effectivement une charge qu’ils ne peuvent plus assumer. Il faut dire que les dépenses ont augmenté, vu que leur nourriture et leurs besoins en général connaissent une hausse.

    Lire la suite...

    Les constructeurs automobiles misent sur les abonnements post-achat pour engranger plus de revenus

    terminal de paiement et clés de voiture

    Après Tesla, de plus en plus de constructeurs automobiles proposent des options par abonnement payant qui interviennent après l’acte d’achat. Avec la technologie connectée, les mises à jour logicielles permettent d’activer à distance de petites améliorations, comme une augmentation de la puissance du moteur ou des sièges chauffants. Une pratique qui pourrait agacer certains clients, d’autant plus que les fonctionnalités sont déjà présentes dans leurs véhicules, mais désactivées.

    Lire la suite...

    La demande de voitures d’occasion explose, les prix s’emballent

    clés de voiture

    Victimes de leur succès, les voitures d’occasion voient leurs prix exploser. En effet, la demande continue de croître alors que l’offre peine à suivre. Résultat : le prix moyen d’un modèle de seconde main frôle désormais les 30 000 euros sur les plateformes spécialisées. Ce qui correspond à une hausse de +14 % depuis le début de l’année.

    Lire la suite...

    En Grande Bretagne, l’inflation se répercute sur le marché de l’immobilier

    visite immobiliere

    En Grande Bretagne, l’inflation a un effet considérable sur le marché immobilier. Le taux immobilier, directement indexé sur celui de la banque centrale, a vu une augmentation importante au cours de l’année. Au vu de cette situation et de la hausse générale des prix, de moins en moins de Britanniques signent pour des prêts immobiliers.

    Lire la suite...

    Eco-PTZ : comment financer le reste à charge de MaPrimeRénov’ avec ce nouveau prêt à taux zéro?

    eco ptz

    Si vous souhaitez réaliser des travaux de rénovation énergétique mais que l’aide MaPrimeRénov’ ne suffit pas à les financer, deux banques proposent depuis le 17 novembre de souscrire à un éco-PTZ pour le reste à charge.

    Lire la suite...

    Risque accru de perte auditive chez les adolescents et les jeunes de moins de 35 ans

    appareil auditif

    Écouter de la musique sur son smartphone et placer le curseur du volume au maximum est devenu une pratique généralisée pour les adolescents et les jeunes de moins de 35 ans. De plus, un grand nombre d’entre eux passent leurs samedis soirs en discothèque, assistent de temps à autre à des concerts et festivals, et s’exposent à un volume sonore trop élevé pendant des heures.

    Lire la suite...

    La hausse des taux n’a pas affecté le dynamisme du marché des prêts conso au troisième trimestre

    emprunteur

    D’après les chiffres de l’ASF (Association française des Sociétés Financières), le marché des crédits à la consommation est resté dynamique au cours du trimestre dernier malgré la remontée des taux d’intérêt. Le recours à cette catégorie de prêts, toutes variantes confondues, a en effet connu une augmentation notable entre septembre 2021 et septembre 2022.

    Lire la suite...

    Une montée en flèche des taux de crédit immobilier en France

    montée des taux de crédit immobilier

    Les projets immobiliers sont nombreux, ce qui fait augmenter le taux de crédit à l’habitat. Les chiffres obtenus cette année sont exorbitants, par rapport à 2021. Soit, un taux qui va bientôt atteindre 3 %. Le nombre de prêts octroyés par les banques diminue de plus en plus. Les critères vont dépendre de certains paramètres comme le revenu et l’âge.

    Lire la suite...

    La hausse des taux de crédit bloque le secteur de l’immobilier

    modèles de maison et pièces

    Nous avons récemment effectué une étude sur l’évolution du marché immobilier. La hausse des taux a engendré différents problèmes. Des ménages, auparavant éligibles à un crédit, présentent désormais un taux d’endettement de plus de 35 %. Les banques sont également de plus en plus sélectives. Le tassement de l’inflation est attendu, mais pour lors, le marché est bloqué.

    Lire la suite...

    Les principales villes étudiantes où il est opportun d’investir

    visite immobiliere

    Le marché du logement étudiant se porte bien. Les professionnels enregistrent une hausse du prix du mètre carré dans les principales villes étudiantes. Les demandes sont toutefois constantes avec de nouveaux arrivés annuellement. Poitiers, Strasbourg et Toulouse font partie des villes à privilégier pour les investisseurs. Le président de Bevouac, Martin Menez, apporte ses conseils.

    Lire la suite...

    La demande de crédits immobiliers est presque inaccessible en fin 2022

    modèle de maison

    Depuis les trois derniers mois de 2022, les crédits bancaires sont difficiles d’accès. Pour profiter d’un prêt, plusieurs critères entrent en compte. Ceux-ci sont la garantie de remboursement, la pertinence du projet et, pour certaines agences, l’adhérence à leurs clientèles. Cette complexité est accentuée par la réforme du Gouvernement visant à limiter le taux de prêt en fonction du salaire.

    Lire la suite...

    Les conséquences de l’augmentation de la taxe foncière sur les propriétaires de logements

    modèle de maison

    La taxe d’habitation sera supprimée en 2023, mais la taxe foncière va augmenter, et pas des moindres. Il s’agit d’une hausse de 52 %. Elle passera de 438 euros actuellement à 665 euros en 2023, soit un écart de 227 euros. Cette nouvelle cache toutefois d’autres surprises, inquiétant l’UNPI ou Union nationale des propriétaires immobiliers.

    Lire la suite...

    Le marché de l’immobilier est en train de se stabiliser

    accord immobilier

    De janvier en octobre 2022, le prix du mètre carré a haussé de 4,7 % au niveau national, selon Yann Jéhanno du groupe Laforêt. Le numéro un des agences immobilières, Orpi, de son côté, parle d’une progression de 8 % depuis le mois de janvier 2022. Il s’agit seulement d’une moyenne, cependant. La situation est différente selon les localités.

    Lire la suite...

    La greffe d’îlots de Langerhans se répand en France

    modèle anatomique de glande pancréaque

    La transplantation d’îlots pancréatiques entre dans une nouvelle étape après deux décennies de tests. Les autorités sanitaires l’ont en effet récemment autorisée. Ce nouveau protocole de soin révolutionne la vie des personnes vivant avec du diabète de type 1. Quelques hôpitaux tricolores se sont déjà vu octroyer un agrément pour y recourir.

    Lire la suite...

    Assurance emprunteur : cette nouvelle loi qui limite les abus des banques

    accord d'assurance de prêt

    Depuis le 1er septembre, la loi Lemoine permet aux emprunteurs de résilier sans frais et n’importe quand leur assurance de prêt immobilier. Un changement notable qui permet non seulement de réaliser de potentielles économies, mais aussi de limiter les abus des banques.

    Lire la suite...

    Immobilier : 94% des annonces de location ne seraient pas conformes à la réglementation

    contrat de location

    Selon une étude de l'association de défense des consommateurs CLCV, la quasi-totalité des annonces de location immobilière ne respecterait pas les règles en vigueur. Les annonces émises par les particuliers sont particulièrement dans le viseur.

    Lire la suite...

Spécial été : voyagez sans vous ruiner !

"Vacances" riment souvent avec "dépenses"... C'est pourquoi meilleurtaux.com a sélectionné quelques bons plans pour que votre été soit réussi sans trop vous ruiner ! À lire avant de partir !

À l'étranger, payez avec votre carte bancaire

Futurs vacanciers, rien ne sert de se promener les poches pleines de devises... À l'étranger, réglez plutôt vos achats avec votre carte bancaire. Selon une étude de l'association Consommation, Logement et Cadre de Vie (CLCV), retirer de l'argent hors zone euro peut vous coûter 3 fois plus cher que de payer par carte. Ainsi, à la Banque Populaire Atlantique par exemple, un paiement de 30 € est facturé 0,525 €, contre 3,49 € pour un retrait du même montant. Et si vous avez vraiment besoin de liquide, évitez donc de retirer de petites sommes car les banques prélèvent à chaque fois une commission de 3 € en moyenne, plus 2,5 % de la somme ! Si vous restez dans la zone euro, pas de soucis : les autorités européennes imposent aux établissements bancaires de pratiquer les mêmes tarifs que dans votre pays d'origine.

Pour changer de l'argent, fuyez les aéroports

C'est généralement la première chose que l'on fait une fois passée la douane... À tort ! S'il arrive parfois que les bureaux de change des aéroports pratiquent les taux et commissions "officiels", la plupart du temps, certains profitent de leur situation de monopole... Ainsi, un internaute de retour de Thaïlande raconte qu'un jour, à l'aéroport de Milan, un bureau Forexchange lui a prélevé 55 € de commission pour lui changer l'équivalent de 200 € de devises ! Prenez donc le temps (si vous l'avez) de mettre en concurrence les différents bureaux présents dans l'aéroport... Et si le change ne vous semble pas intéressant, optez plutôt pour un retrait par carte dans un distributeur (là, pas de surprise) et attendez de trouver un bureau de change en ville.

N'abusez pas de votre téléphone portable

Bien pratique d'emmener son téléphone en vacances... Mais attention si vous êtes à l'étranger, car la note pourrait être salée ! Chaque appel émis de l'étranger est décompté de votre forfait et facturé en plus de 1 à 2 € la minute en moyenne. Et même quand on vous appelle, vous payez de 0,5 à 1 € la minute ! Heureusement, depuis l'été 2007, les prix sont réglementés au sein de l'union européenne... Les opérateurs vous facturent tout de même 49 centimes par minute pour émettre un appel et 24 centimes pour en recevoir (TVA exclue). Un conseil : envoyez plutôt des SMS, beaucoup moins chers qu'un coup de fil (0,30 €) et la réception est gratuite !

Assurance voyage : ne payez pas pour rien

150 millions de contrats d'assurance sont enregistrés chaque année, soit l'équivalent de... trois par Français ! Donc avant de plonger tête la première dans le contrat d'assurance de votre voyagiste, renseignez-vous... Vous êtes sûrement déjà couvert auprès de votre banque via votre carte bancaire. Si la simple Visa n'assure pas l'annulation de dernière minute, l'assistance rapatriement fonctionne dans tous les cas ! Mieux encore : les cartes haut de gamme comme Visa Premier, Gold MasterCard, ainsi que Platinium d'American Express et Visa Infinité qui comportent les mêmes garanties qu'une assurance voyage classique... Mais pour en bénéficier, n'oubliez pas de payer votre voyage, vos locations de voiture et toutes autres prestations... avec votre carte. Seule clause à respecter : avant d'engager des frais pour une hospitalisation, il est nécessaire de demander une prise en charge aux services assistance de votre banque en appelant le numéro qui se trouve au dos de votre carte bancaire.

Ne vous faites pas voler sur le prix des billets d'avion

Ne vous leurrez pas : les billets des compagnies low cost ne sont pas forcement les moins chers... Bien au contraire ! Car au tarif proposé, il faut bien souvent ajouter un supplément pour les bagages en soute (15 € aller-retour par bagage) et payer par carte bancaire (7,5 €) ! Ainsi, un vol Air France peut revenir moins cher, surtout si vous réservez à l'avance ! Pour un Paris-Nice en août, vous paierez 109 € sur Air France contre 136 € sur Easyjet. Autre bon plan, si vous pouvez partir en dernière minute : "Les coups de cœurs du mercredi" sur www.airfrance.com avec jusqu'à 75 % de réduction sur vos billets d'avion... Vous trouverez par exemple un Paris-Toulon à 115 € au lieu de 465 €. Et s'ils ne sont ni modifiables et ni remboursables, ils vous permettent de cumuler des "Miles" pour avoir un jour un aller-retour gratuit !

C'est maintenant le moment de réserver et de penser à ces vacances sans doute bien méritées !

Indice de référence des loyers : +2,38 % au 2ème trimestre 2008

L'indice de référence des loyers (IRL) a progressé de 2,38 % au 2ème trimestre 2008 sur un an, après +1,81 % au 1er trimestre 2008.

C'est la plus forte hausse depuis le nouveau calcul de l'indice et même depuis le premier trimestre 2006.

L'IRL sert de référence pour la révision des loyers d'habitation, pour les baux en cours. Il correspond "à la moyenne, sur les douze derniers mois, de l'indice des prix à la consommation hors tabac et hors loyers". En juin, les prix à la consommation ont augmenté de 0,4 % en France par rapport au mois précédent, soit une hausse de 3,6 % sur un an, principalement à cause des produits pétroliers, soit le plus haut niveau jamais atteint depuis juillet 1991.

Très légère hausse de l’immobilier ancien selon la FNAIM

Selon les dernières statistiques publiées par la FNAIM (Fédération Nationale de l'Immobilier), les prix de l'immobilier ancien sont repartis à la hausse de +0,9 % au 2ème trimestre 2008.

Cette très légère progression vient donc annuler la baisse de -1 % enregistrée au premier trimestre : les prix sont donc restés parfaitement stables depuis le début de l'année. Sur un an glissant, les prix sont orientés à la hausse, avec +1,7 % à la fin du 2ème trimestre 2008 : "Dans ce contexte, c'est un mouvement naturel de stabilisation des prix qui s'est donc engagé sur le marché, comme en témoigne l'atonie des prix au cours du 1er semestre 2008, par rapport au second semestre de 2007. L'absence de soubresauts sur le marché de l'ancien est d'ailleurs d'autant plus notable que le mouvement de stabilisation des prix est observé de façon homogène sur l'ensemble du territoire", indique la Fédération dans son Observatoire.

Des disparités régionales sont à noter : à l'exception du Sud-Est où les prix s'ajustent plus lentement (+2,4 %), les prix connaissent un nouveau ralentissement dans le Nord et l'Est (+2,2 %) et progressent partout ailleurs à des rythmes inférieurs à 2 % : +1,5 % dans l'Ouest, +0,6 % dans le Centre et les Alpes, +1,9 % en Ile-de-France et +1,5 % dans le Sud-Ouest.

Crédit : légère hausse des seuils de l’usure

Tous les trimestres, la Banque de France calcule les taux d'usure des crédits applicables au trimestre suivant.

Elle s'est basée sur la moyenne des taux effectifs moyens pratiqués par les établissements de crédit au cours du 2nd trimestre 2008, majorés d'un tiers. Les seuils de l'usure applicables à compter du 1er juillet 2008 viennent d'être publiés au Journal officiel :

Type de prêtTaux d'usureTaux effectif moyen constaté
Prêt immobilier à taux fixe 7,31 % 5,48 %
Prêt immobilier à taux variable 7,19 % 5,39 %
Prêt relais 7,24 % 5,43 %
Prêt à la consommation supérieur à 1 524 € 9,68 % 7,26 %
Crédit renouvelable ou découvert 20,51 % 15,38 %
Prêt à la consommation inférieur à 1 524 € 20,76 % 15,57 %

+0,9 % pour le SMIC au 1er juillet

La traditionnelle augmentation du 1er juillet ne fera l'objet que d'un "coup de pouce" gouvernemental supplémentaire : le Smic ne progressera donc que de +0,9 % cette fois-ci.

Le Smic horaire brut sera porté à 8,71 euros (6,84 euros net), soit 1 321,02 euros par mois pour un salarié à 35 heures (1 037,53 euros net).

L'indice des prix à la consommation des ménages urbains ayant augmenté de 3,2 % entre mai 2007 et mai 2008, le Smic avait déjà été augmenté de 2,3 % le 1er mai dernier pour tenir compte de l'accélération de l'inflation ; la revalorisation automatique du 1er juillet n'est donc plus que de 0,9 %.

Des détecteurs de fumée bientôt obligatoires dans les logements

Après l'Assemblée Nationale, le Sénat a adopté le projet de loi Morange : ce texte vise à rendre les détecteurs de fumée obligatoires dans tous les logements d'ici 2013 ou 2014.

Il devrait être définitivement adopté d'ici la fin de l'année. Toutes les modalités ne sont pas encore définies, mais chaque logement devrait en être équipé par son occupant, soit par le propriétaire occupant, soit par le locataire.

Les assureurs, pour leur part, pourraient inciter les Français à l'installation en prévoyant des diminutions des primes des assurances multirisques habitation pour les logements des particuliers équipés d'un détecteur. Une mesure qui pourrait s'avérer efficace à moindre coût : les détecteurs ne valent que quelques dizaines d'euros, alors que chaque année en France, les incendies domestiques comptent pour 250 000 sinistres, 1 000 blessés graves et 800 morts. 80 % des décès sont dus aux fumées toxiques.

Evolutions contrastées du marché immobilier selon Century 21

Le réseau d'agences immobilières Century 21 a publié ce matin le résultat de ses observations sur le marché immobilier ancien au premier semestre 2008.

Au l'échelon national l'évolution des prix moyens du m² sur la France entière semble indiquer une stabilisation du marché : dans l'individuel, le prix du m² s'élève à 2 128 €, +2,06 % par rapport au 2nd semestre 2007, et dans le collectif, il atteint 3 177 €, -0,44 % par rapport au 2nd semestre 2007.

En réalité, ces variations des prix cachent des disparités régionales importantes : "pour les maisons de +7 % (région Centre) à -5 % (Yvelines) et pour les appartements de +8 % (Val-d'Oise) à -12 % (Basse-Normandie)". De plus, à l'intérieur même de chaque région, "les écarts se creusent entre les centres villes dont les prix résistent, voire restent orientés à la hausse, et les banlieues, et surtout les grandes banlieues, où les prix accusent des baisses atteignant souvent 10 %".

Immobilier : coup de frein sur les transactions en Ile-de-France

Selon les derniers chiffres publiés par la Chambre des Notaires d'Ile-de-France, le marché immobilier a sensiblement ralenti au premier trimestre 2008.

Le volume des ventes de logements, neufs et anciens, appartements, maisons et chambres de service, est passé, du 1er trimestre 2007 au 1er trimestre 2008, de 44 228 à 40 315 transactions en Ile-de-France, soit une baisse de 8,8 %. "Ce coup de froid sur les ventes de logements doit cependant être relativisé au regard de l'évolution du marché francilien de ces dix dernières années", expliquent les Notaires d'Ile-de-France.

En termes de prix, sur les trois premiers mois de l'année, les prix ont augmenté de +1,1 % à Paris intra-muros, soit une progression de +9,4 % sur l'année glissante. De fortes disparités sont à noter en banlieue : les prix ont légèrement baissé pour les appartements anciens en Petite Couronne (-0,3 %) et pour les maisons anciennes en Grande Couronne (-0,4 %). Dans les deux cas, la progression sur un an est restée positive, avec respectivement une augmentation des prix de +5,2 % et de +2,5 %. Les prix des logements anciens sont toujours orientés à la hausse au premier trimestre : +0,7 % pour les appartements en Grande Couronne (+4,1 % sur l'année glissante) et +0,2 % pour les maisons en Petite Couronne (+3,8 % sur l'année glissante).

Logement : nouvelle obligation pour les bailleurs, le constat de risque d’exposition au plomb

Une nouvelle obligation pour les bailleurs entre en vigueur ces jours-ci, celle d'annexer au contrat un constat de risque d'exposition au plomb (CREP) à tout nouveau contrat de location à compter du 12 août 2008 (article L. 1334-5 et L. 1334-7 du Code la santé publique).

Immobilier : nouveaux plafonds de ressources pour le prêt à taux zéro majoré (PTZ +)

Le décret du 25 juillet 2008 vient de modifier les plafonds de ressources à ne pas dépasser pour pouvoir bénéficier du prêt à taux zéro majoré.

Immobilier : hausse de la rémunération des CEL

Bonne nouvelle pour les épargnants et futurs acquéreurs immobiliers : le taux de rémunération du Compte Épargne Logement (CEL) vient d'être augmenté.

Logement : nouvelle hausse de l’indice de référence des loyers

L'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) vient de publier le nouvel indice de référence des loyers (IRL).

Coup de frein sur le marché des crédits immobiliers au premier semestre 2008

Selon les derniers chiffres publiés par l'Observatoire Crédit Logement/CSA, le marché des crédits immobiliers en France a chuté de 11 % au premier semestre 2008, alors que les emprunteurs bénéficient d'une meilleure capacité d'endettement sur la même période.

Baisse des prix de l’immobilier selon la FNAIM

Selon le baromètre mensuel publié par la Fnaim (Fédération nationale de l'immobilier), les prix des logements anciens ont diminué de 1,5 % au mois de juillet, après un léger rebond de 0,8 % observé au mois de juin.

Logement : hausse du prix du gaz et de l’électricité

Les tarifs de vente aux particuliers du gaz naturel sont augmentés en moyenne de 5 % et ceux d'électricité de 2 % à compter du 15 août.

Statu quo pour la Banque centrale européenne

Conformément aux attentes des marchés financiers, la Banque centrale européenne (BCE) a décidé, le 7 août dernier, de conserver son taux directeur inchangé à 4,25 %.

Logement : création du tarif allégé pour le gaz

L'augmentation du tarif du gaz au 15 août 2008 s'accompagne de la création du tarif allégé pour le gaz, dont devraient bénéficier plus d'un million de foyers.

Baisse record des prix de l’immobilier aux Etats-Unis

Les prix des logements aux États-Unis ont enregistré en mai un recul historique, -15,8 % sur un an !

Crédit immobilier : pourquoi les taux des prêts révisables sont-ils supérieurs aux taux fixes ?

Choisir entre un prêt à taux fixe et à taux variable est une décision importante qui peut vous faire gagner, ou parfois perdre de l'argent... Pour être certain de prendre la bonne décision, lisez nos conseils.

Nous sommes actuellement dans une situation exceptionnelle où les taux à court terme sont supérieurs aux taux de long terme. On assiste à une "inversion de la courbe des taux". À titre d'exemple, au 1er janvier 2006, le taux à 3 mois (Euribor) était à 2,45 % et le taux à 10 ans (OAT) à 3,35 % (soit une différence de +0,57 %). Au 17 septembre 2008, ils sont à 4,97 % pour l'Euribor3 mois et 4,33 % pour l'OAT 10 ans (soit un écart de -0,64 %). Ces taux servent de référence pour calculer les taux d'intérêt fixes et révisables des crédits immobiliers.

Les taux d'intérêt des prêts à taux révisable

Ils se calculent en additionnant une marge (comprise entre 0,60 point et 1,50 point selon les banques et le profil de l'emprunteur) au taux à court terme (Euribor 3 mois ou 1 an) qui reflète le prix auquel les banques s'échangent de l'argent sur de courtes périodes. Dans un contexte de crise financière mondiale, les banques jouent la prudence et hésitent à se prêter de l'argent... Par exemple : pour un taux Euribor à 3 mois à 5 % et une marge de 0,60 %, le taux appliqué à un crédit à taux révisable peut monter à 5,60 %... Il est ensuite réévalué périodiquement en fonction des évolutions des taux du marché.

Les taux d'intérêt des prêts à taux fixe

Ils sont fixés par les banques à partir du taux d'intérêt à long terme des marchés financiers (OAT 10 ans). C'est le taux fixe à long terme auquel emprunte l'État français sur une longue durée. L'OAT, à 4,33 % contre 4,82 % en juin dernier, est actuellement orienté à la baisse.

Actuellement, pour un crédit sur 20 ans, vous pouvez obtenir avec un bon dossier, un taux fixe à 5,20 % ou un taux révisable à 5,30 %. Au regard de ces chiffres et des méthodes de calcul des taux fixe et révisable, on comprend pourquoi il vaut mieux, pour l'instant, privilégier un prêt immobilier à taux fixe.

Exemple : pour un prêt de 150 000 € sur 15 ans, par rapport à un prêt à taux fixe, un prêt à taux révisable vous fait perdre 280 € sur les deux premières années (perte probable réalisée au 9 septembre 2008). En plus de cette perte initiale, vous courez le risque d'une hausse très probable des taux d'intérêt à court terme pendant la durée du prêt. Dans ce cas, les mensualités, après la période initiale, seront revues à la hausse et le coût de votre crédit en sera augmenté. Au total, vous perdrez 5 800 € si vous gardez le prêt sur sa durée totale (15 ans), et 2 570 € si vous remboursez le prêt au bout de 8 ans.

Crédit immobilier : faut-il convertir son taux révisable en taux fixe ?

Le choix entre un prêt à taux fixe et un prêt à taux révisable est l'une des questions les plus souvent posées...

De nombreux emprunteurs se laissent tenter par un prêt à taux d'intérêt variable car son taux est habituellement peu élevé pendant une première période (1 ou 2 ans).

Actuellement, nous sommes dans une situation exceptionnelle où les taux à court terme sont supérieurs aux taux de long terme (on parle d'"inversion de la courbe des taux"). Pour un crédit immobilier sur 20 ans, vous pouvez obtenir avec un bon dossier un taux fixe à 5,20 % ou un taux révisable à 5,30 %.

Exemple : par rapport à un prêt à taux fixe, un prêt à taux révisable de 150 000 € sur 15 ans vous fait perdre 5 800 € si vous gardez le prêt sur sa durée totale (15 ans), et 2 570 € si vous remboursez le prêt au bout de 8 ans.

Au regard de ces chiffres, nous comprenons que vous soyez tenté de convertir votre taux variable en taux fixe. Deux possibilités :

  • Demander la conversion à votre banque : elle vous facturera toutefois un coût élevé en appliquant une marge au nouveau prêt à taux fixe (1,50 % au dessus du taux d'intérêt de référence, le Taux Mensuel de rendement des Emprunts d'État à 4,49 % en août). À titre d'exemple, la conversion aux conditions actuelles entraînerait un taux fixe de 5,99 % très nettement supérieur aux taux couramment pratiqués pour les prêts à taux fixe (5 % sur 15 ans).
  • Prendre un autre crédit à taux fixe dans une autre banque et rembourser par anticipation votre prêt à taux variable. Cette solution est la plus avantageuse car actuellement, l'incertitude sur l'évolution des taux variables est trop forte. Sachez toutefois que vous devrez payer des pénalités de remboursement anticipé à votre ancienne banque : soit environ 3 % du capital restant dû.

En conclusion : si le taux d'intérêt qui est appliqué actuellement sur votre taux révisable se situe à 6 %, il est préférable de convertir votre taux en taux fixe. Le choix d'un prêt à taux fixe, à 5,20 % pour un bon dossier sur 20 ans, est d'autant plus intéressant qu'il vous apporte la sécurité et la lisibilité pour votre budget. Il se révèlera moins avantageux seulement si le taux des marchés financiers à court terme (l'Euribor 1 an, qui se situe à 5,48 % le 28 septembre, un record depuis 2000) descend en dessous de 4 %... Ce qu'aucune anticipation ne prévoit pour le moment.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.