La rénovation thermique des logements : un chantier difficile à terminer

On parle de la rénovation thermique depuis quinze ans. A chaque nouveau plan, les annonces tombent, le chantier s’ouvre en fanfare et les objectifs s’évaporent avec l’argent public. Une fois n’est pas coutume, le nouveau Premier Ministre, Jean Castex, vient d’annoncer que la transition écologique du logement était l’une de ses priorités. Poudre aux yeux ? Espérons que le temps est venu pour mener enfin cette politique publique qui met tout le monde d’accord.

Un constat décevant

La rénovation thermique des logements constitue un cas d’école des politiques publiques : tout le monde s’accorde pour la mener, et on n’y parvient jamais. Un an après le grand plan lancé par Nicolas Hulot, alors ministre, c’étaient seulement 40 000 logements qui avaient été rénovés pour devenir « basse consommation » et 250 000 qui avaient amélioré leur consommation, pour un objectif de 500 000 logements par an. Surtout, les rénovations sont pour la plupart décevantes car non complètes. D’après une enquête de l’ADEME, seulement 5% des travaux de rénovation thermique ont un impact important, quand la plupart des ménages estiment avoir effectué les travaux nécessaires.

Le grand drame de la filière est justement de n’en être pas encore une. Les artisans compétents manquent, les particuliers maîtrisent mal leurs besoins, les asymétries d’informations pullulent. La création d’un marché de la rénovation à 1€ semble pâtir d’entreprises peu scrupuleuses, et des études sont en cours pour comprendre cet échec. Pourtant, rénover nos logements constitue un impératif écologique, avec 20% des émissions française de gaz à effet de serre, économique, avec des effets multiplicateurs considérables (la rénovation a le ratio emploi créé par euro public investi le plus élevé) et social, avec un impact réel sur le quotidien des ménages modestes.

2020 0810 Renovation thermique des logements

Alors, que faire ?

Créer un nouveau marché ? Lancer un plan centralisé, avec un immense appel d’offre national ? Donner la main aux collectivités ? Chaque école de pensée propose sa méthode. Une chose est sûre, on ne décrète pas des compétences du jour au lendemain et il convient de mener une politique ambitieuse de formation, notamment par l’apprentissage.

Puisque la puissance publique souhaite relancer l’économie, commençons par rénover les bâtiments publics, le temps de former foule d’artisans et de sélectionner les entreprises fiables. Ensuite, l’heure viendra de s’attaquer rapidement au parc privé, avec ou sans soutien public.

A ce moment-là, deux enjeux seront centraux : bien informer les ménages sur les travaux à mener et les comportements à adopter, puis contrôler les entreprises pour éviter les arnaques. Les communes ont ici un rôle central à jouer, et la vague verte des municipales aura l’occasion d’exprimer sa fibre environnementale. Les maires doivent devenir des facilitateurs de la transition, et c’est dans ce rôle de chef d’orchestre local qu’ils sont les meilleurs. Sélectionner les bons artisans, cibler les ménages modestes ou vivant dans des passoires énergétiques, inculquer les bonnes pratiques.

Car la réussite de la rénovation thermique ne repose pas simplement sur les travaux. Aujourd’hui, quand un ménage fait rénover son logement, il en profite ensuite pour chauffer plus. Ce qui est gagné d’un côté est perdu de l’autre. Comme dans l’automobile où les moteurs moins consommateurs en énergie ont permis la mise sur le marché de véhicules plus lourds, qui émettaient, in fine, autant au kilomètre. Les économistes, politiques, spécialistes de la transition s’accordent pour dire que l’heure est venue de lancer une vraie politique de rénovation thermique. Tant mieux. Et il est en plus temps que cette politique ait des effets environnementaux.

à la une
publicite
services
publicite
Simple & Rapide,
faites le tour de 110 banques
en 5 mn
je dépose une demande
Crédit immobilier
En quelques minutes, comparez les meilleures offres de prêt, sélectionnées et adaptées selon votre profil et votre projet.
Etude
gratuite et sans
engagement
OBTENEZ DES TAUX PERSONNALISÉS EN QUELQUES MINUTES !

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.