Nicolas BouzouJacques Witt Sipa

Nicolas Bouzou est un économiste et essayiste français, il a fondé le cabinet de conseil Asterès en 2006 qu’il dirige depuis et est directeur d’études au sein du MBA Law & Management de l’Université de Paris II Assas. Il a également créé le Cercle de Belém qui rassemble des intellectuels européens libéraux et progressistes. Il est régulièrement publié dans la presse française et étrangère. Nicolas Bouzou est l’auteur d’une douzaine d’ouvrages, dont le dernier, co-écrit avec Julia de Funès, a été publié en septembre 2018 aux Editions de l’Observatoire : «La comédie (in)humaine, comment les entreprises font fuir les meilleurs».

Le Brexit n’a pas encore eu d’impact sur le marché immobilier

Pour beaucoup d’observateurs, le Brexit allait présenter une aubaine pour les autres grandes villes européennes, Paris et Frankfurt en tête. Cela n’est pas encore le cas. Deux ans après le vote et après le pré-accord de Bruxelles, les investissements restent stables à cause de l’incertitude liée au Brexit. Déménager un siège social est en effet une décision coûteuse pour les entreprises qui attendent donc d’être sûres des conséquences réelles du Brexit. Les investisseurs résidentiels sont également frileux, achetant mais ne déménageant pas en attendant d’en savoir plus.

Lire la suite...

La tokenisation de l’immobilier, entre économie grise et gains d’efficacité

Les tokens sont des titres, très souvent liés à une infrastructure Blockchain, qui se comportent comme des actions mais ne donnent pas accès au droit de propriété du bien ou de l’entreprise. Ils génèrent des dividendes qui peuvent grandement varier et peuvent même être non-monétaires : revenus de la location, revenus fixes, services tiers...

Lire la suite...

Comment trop d’interventionnisme peut fragiliser le marché du logement : l’exemple suédois

Les pays scandinaves sont considérés comme les exemples à suivre dans tous les domaines. C’est souvent vrai, mais dans l’immobilier, c’est faux. Le marché des logements suédois a fait l’objet d’un interventionnisme massif de l’Etat depuis plus de 50 ans. La combinaison d’un large parc de logements publics et d’un impôt élevé sur les revenus privés a fortement handicapé le marché de la location. Cela a mené à la création d’une bulle immobilière sur le marché de l’achat-vente et à une pénurie de logement pour les populations les plus fragiles.

Lire la suite...

Quand la valeur reste entre les murs : l’immobilier dans la grande mutation

Il y a trois ans, Samsung annonçait travailler sur un business model révolutionnaire pour l’immobilier : l’entreprise technologique voulait donner des maisons et se rémunérer exclusivement sur les services qu’elle fournirait aux propriétaires. Seulement, le projet n’a jamais vu le jour. Pourquoi ? Tout simplement car l’économie répond à quelques lois puissantes et que, même innovant, un business model qui ne se conforme pas à ces lois n’a aucune chance de prospérer. C’est là tout l’enjeu de la période : la mutation technologique en cours crée une hyperinflation de projets innovants, de modèles disruptifs et d’initiatives révolutionnaires. Dans ce tsunami entrepreneurial il faut cependant apprendre à discerner le bon grain de l’ivraie, les innovations de rupture des discours marketing enflammés. Et pour ce faire, les lois de l’économie constituent probablement l’une des meilleures grilles d’analyse.

Lire la suite...

L’immobilier résidentiel au premier trimestre 2018 : les prix montent, les volumes décrochent.

Début 2018, les principaux indicateurs de l’immobilier résidentiel étaient dans le vert. Les prix des logements ont continué de grimper au premier trimestre de l’année, affichant une hausse de 3 % par rapport à début 2017, aussi bien dans le neuf que dans l’ancien. La hausse des prix a reposé sur une croissance solide du nombre de ventes enregistrées (+9 % sur un an au total). La progression de l’activité en volume et en valeur s’est traduite par un gain de chiffre d’affaires de 3 % sur la période pour les professionnels du secteur.

Lire la suite...

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top