Menu Rachat de Credit

Le logement « rêvé » et le logement « réel » des Français

Quartier dynamique sur Paris

Entre le « logement rêvé » des Français et leur domicile effectif, l’écart est parfois énorme, comme le révèlent les résultats d’une étude BVA pour Doméo et la Presse régionale.

Majoritairement citadins, en maison dans l’ancien

Globalement, 56 % de Français seraient des citadins, contre 42 % de ruraux.

Mais dans le détail, ceux qui habitent en ville sont surtout les jeunes (68 % des 18-34), tandis que dans la catégorie « seniors », le pourcentage tombe à 51 %. La profession influe aussi, avec 66 % de cadres et professions intellectuelles supérieures résidant en ville pour seulement 43 % chez les ouvriers.

61 % des sondés vivraient dans une maison, pour 38 % en appartement. Tous types de logements confondus, 65 % des personnes disent occuper un habitat ancien, les biens récents ne concernant que 33 % des répondants.

RêveInvités à décrire leur logement rêvé, les Français privilégient la campagne (58 %) et un logement récent (61 %).

90 % des Français satisfaits de leur logement

En dépit de ce décalage, 90 % des participants au sondage, hommes et femmes, affirment être satisfaits de leur logement actuel (91 % des hommes et 89 % des femmes). 52 % des répondants ont même coché « Oui, tout à fait ». Toutefois, des disparités sont observées dans les pourcentages de satisfaction.

Le taux est nettement supérieur chez ceux qui vivent en milieu rural (66 %) par rapport aux urbains (44 %). Et malgré leur souhait de vivre dans un logement récent, ceux qui ont cette chance ne sont que 57 % à se déclarer tout à fait satisfaits, alors qu’ils sont 51 % chez les occupants de logements anciens. Enfin, ceux qui vivent dans une maison sont plus satisfaits que ceux qui habitent un appartement (63 % et 37 % respectivement).

Les Français sont par ailleurs attachés à leur logement. 56 % de propriétaires n’envisagent pas de vendre, surtout les plus âgés (65 ans et plus) qui rejettent l’idée à 66 %.

La propriété séduit toujours

Les locataires actuels rêvent quant à eux d’acheter leur logement. 67 % ont déjà un projet, et 35 % sont même absolument sûrs d’eux. Les plus jeunes (18 à 34 ans) sont les plus nombreux à vouloir accéder à la propriété, contre 51 % pour les 35-64 ans et 27 % pour les plus âgés.

Pour gagner du pouvoir d’achat et financer une acquisition immobilière, le rachat de crédits est une alternative intéressante. Les dettes en cours sont soldées et remplacées par un nouveau prêt à la durée allongée, ce qui permet de réduire la mensualité et l’endettement.

Archives

Rachat de crédits
Rachat de crédit au meilleur taux

Regroupez tous vos crédits et diminuez vos mensualités.

Demandez gratuitement un rachat de crédits
Liens sponsorisés
publicite
publicite

La baisse du montant des mensualités suppose un allongement de la durée de remboursement et une majoration du coût total d'un ou de plusieurs crédits objets du regroupement.

Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argent. Exemple de client : L'opération de regroupement de crédits en cours présentée ci-dessus s'effectue à l'aide d'un rachat de crédits au taux d'intérêt variable de 3,75% pendant les 12 premiers mois, puis un taux variable mensuellement indexé sur l’Euribor 1 mois + 2,95% (hors assurance, hors frais) capé +1% pendant 7 ans, révisable trimestriellement en fonction de l'Euribor 3 mois. Pour un prêt de 211 123 € sur une durée de 300 mois : vous remboursez 300 mensualités de 1 085 € (hors assurance facultative). Taux Effectif Global de 3,44% (TEG), soit un coût total du crédit de : 88 154,88 €. Le coût total du crédit et le TEG indiqués ont été calculés sur l’hypothèse d’un déblocage en une seule fois de la totalité du Crédit et de l’absence d’exercice par l’Emprunteur d’une option du crédit ou d’un remboursement par anticipation. Le TEG tient compte du montant prévisionnel des intérêts, des frais de dossier, d’une estimation des frais d’acte et des honoraires de l’intermédiaire du crédit nécessaires à l’octroi du Crédit. Il a été calculé en considération, d’une part du taux d’intérêt appliqué pour la première période indiquée et d’autre part, de celui qui serait applicable à l’issue de cette première période, pour la durée prévisionnelle restante, sur la base de l’Euribor 1 mois moyen connu à la date d’émission de l’Offre majorée de l’élément fixe. A titre d’information, l’élément variable basé sur l’Euribor 1 mois calculé à la date d’émission de l’Offre est de 0,0060%. L'emprunteur dispose d'un délai de réflexion de 14 jours pour accepter son crédit.

Opération financée par : GE Money Bank.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top