Votre pouvoir d'achat immobilier - Juin 2015

2015 06

Ça bouge un peu...

VilleTaux fixe sur 15 ans*Taux fixe sur 20 ans*Taux fixe sur 25 ans*Meilleur taux négocié 20 ansPrix au m²**PDAI
1.Marseille
1,80 % 2,05 % 2,30 % 2,00 % 2 099€ 94m²
2.Toulouse 1,65 % 1,90 % 2,20 % 1,90 % 2 458€ 81m²
3.Strasbourg 1,80 % 2,05 % 2,30 % 1,85 % 2 446€ 80m²
4.Montpellier 1,80 % 2,05 % 2,30 % 2,05 % 2 529€ 78m²
5.Nantes 1,55 % 1,82 % 1,97 % 1,90 % 2 615€ 77m²
6.Lille 1,80 % 2,00 % 2,30 % 1,85 % 2 890€ 68m²
7.Bordeaux 1,65 % 1,90 % 2,20 % 1,90 % 3 095€ 64m²
8.Lyon 1,50 % 1,69 % 1,97 % 1,70 % 3 661€ 55m²
9.Nice 1,80 % 2,05 % 2,30 % 1,95 % 3 736€ 53m²
10.Paris 1,50 % 1,90 % 2,25 % 1,85 % 8 387€ 24m²

* Taux relevés pour les excellents dossiers Meilleurtaux (apport, revenus, âge...) entre le 1er et le 15 juin 2015, hors assurance
** Source : SeLoger.com
Meilleur taux négocié dans les villes par le réseau Meilleurtaux
Pouvoir d'achat immobilier pour 1 000 € de mensualité sur 20 ans calculés avec le taux fixe sur 20 ans.

Les premières hausses constatées mais pas de mouvement général

Le mois de juin marquera la fin de la baisse généralisée et régulière que nous avons connue depuis des mois. Pour la première fois nous observons en effet des mouvements haussiers, même s'il est important de souligner qu'ils ne sont pour le moment pas généralisés et qu'il existe des disparités notables sur les durées comme sur les régions.

Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com.

« Ainsi, si certaines villes et certaines durées augmentent comme par exemple Strasbourg sur 20 ans tout comme Lille et Montpellier notamment, au même moment les taux à Paris restent stables, comme à Bordeaux ou à Toulouse ; et Lyon enregistre même de nouvelles baisses », remarque Maël Bernier.

« Sur 15 ans, les mouvements observés varient donc de -0,05 % à +0,10 %, de -0,10 % à +0,25 % sur 20 ans et de -0,35 % à +0,10 % sur 25 ans », observe Hervé Hatt, Président de Meilleurtaux.com.

Concernant les meilleurs taux négociés dans notre réseau, nous notons quelques évolutions également mais comme pour les barèmes affichés des banques, les taux obtenus au cas par cas dans les agences affichent des mouvements non homogènes. Ainsi, les meilleurs taux négociés à Lyon et Paris s'élèvent à 1,50 % sur 15 ans, 1,70 % sur 20 ans à Lyon et 1,85 % à Paris, Lille et Strasbourg, pour « seulement » 2,05 % à Montpellier ou 2 % à Marseille.

Des changements dans le classement

Le classement du pouvoir d'achat immobilier par ville connait des changements au cours du mois de juin.

  • Marseille reste en tête avec 94 m² (soit un gain de 2m² par rapport au mois précédent) ;
  • Strasbourg perd sa seconde place au profit de Toulouse en abandonnant 4m² à 80m² finançables sous l'effet combiné d'une hausse des taux et des prix ;
  • Toulouse prend donc la seconde place du classement malgré un statu-quo de sa surface finançable à 81m² ;
  • Nantes précédemment ex-aequo avec Montpellier, devient le 5ème du classement avec une perte de 1m² à 77m² ;
  • Lille reste 6ème malgré une perte de 2m² ;
  • Bordeaux toujours 7ème avec 64m² (sans changement par rapport au mois dernier) ;
  • Lyon 7ème gagne 1m² à 56m² ;
  • Nice et Paris enfin ferment la marche avec une perte de 1m² pour Nice à 53m² et un statu-quo à 24m² finançables pour Paris !

Quid de l'avenir ?

« Il convient évidemment de rester vigilant mais nous attribuons la hausse récente à deux causes cumulées : la hausse des OAT qui semblent désormais se stabiliser autour de 1,20 % d'une part mais aussi et surtout la surcharge dans les réseaux bancaires liée à l'arrivée massive de dossiers depuis le mois de janvier 2015 d'autre part » explique Maël Bernier.

« Le mois de mai et les ponts ont été « fatals » aux équipes bancaires » souligne-t-elle « la demande n'a pas du tout diminué mais le nombre de jours travaillés oui. D'où ce mouvement haussier à but dissuasif pour les moins motivés », ajoute-t-elle.

Ces quelques hausses peuvent préfigurer un démarrage de mouvement haussier très progressif. Deux facteurs sont à l'oeuvre : tout d'abord, la hausse des coûts de refinancement des banques, provoquée par le « mini-krach » obligataire qui a vu le coût des emprunts de l'Etat Français à 10 ans passer de 0,5% à 1,1 % en 6 semaines. Ensuite, la charge de travail dans les équipes bancaires, qu'il faut réguler.

Hervé Hatt, Président de Meilleurtaux.

« La tension dans les banques va donc être forte entre la tentation d'augmenter progressivement les barèmes pour maintenir les marges et maitriser les volumes, et celle de continuer à attirer des nouveaux clients pour renouveler les portefeuilles, alors que de plus en plus d'acteurs cherchent à percer, entre les banques de réseau et celles en ligne » ajoute t'il. « A ce stade, cela laisse entrevoir des hausses sporadiques et beaucoup de tâtonnements. Et de conclure Le timing reste excellent pour acheter et emprunter ! ».

Carte juin 2015

Méthodologie : chaque mois meilleurtaux.com établit le classement des taux les plus compétitifs dans les dix plus grandes villes de France sur la base des meilleurs taux négociés (sous conditions) entre le 1er et le 10ème jour du mois par les agences Meilleurtaux auprès des partenaires bancaires de leur région. Le classement est établi sur la base du taux sur 20 ans. Meilleurtaux.com calcule le pouvoir d'achat immobilier pour 1 000 € de mensualité sur 20 ans avec les prix de vente relevés par Seloger.com.



Crédit immobilier
Etude gratuite et sans engagement

En quelques minutes, comparez les meilleures offres de prêt, sélectionnées et adaptées selon votre profil et votre projet.

Obtenez des taux personnalisés en quelques minutes !
Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top