Menu Crédit immobilier

Notre analyse des taux immobiliers - Décembre 2014

La course aux nouveaux clients continue

analyse des taux« Les taux des crédits aux particuliers ont légèrement baissé dans le courant du mois de novembre ; cependant il ne s'agit pas d'un mouvement uniforme de l'ensemble de nos partenaires bancaires mais plutôt de réajustements très marqués de la part de certaines enseignes » explique Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com.

« Ainsi une grande banque nationale dont les barèmes étaient au dessus de la concurrence a abaissé l'ensemble de ses taux de 0,20 % à 0,30 % afin de revenir dans le marché et quelques caisses régionales mutualistes encore en retard ont également baissé de 0,10 %/ 0,15 % » précise Hervé Hatt, Président de Meilleurtaux.com.

Il est intéressant de noter que nous observons de fortes disparités régionales dans l'attitude des banques au sein d'une même enseigne. « Ainsi une banque locale dans une région peut afficher ouvertement une politique de taux promos, alors que la même banque dans une région voisine, plus en phase avec ses objectifs ne modifiera pas ses barèmes en décembre » ajoute Maël Bernier.

Les taux moyens sont donc encore en très légère baisse et il est important de noter que pour la première fois, l'ensemble des taux affichés y compris sur 25 ans passe sous la barre symbolique des 3 % à :

2,40 % sur 15 ans
2,66 % sur 20 ans
2,97 % sur 25 ans

Les taux excellents sont également en baisse et dans la réalité des dossiers traités dans notre réseau, il n'est plus rare de voir passer des financements avec des taux inférieurs à 2 % notamment sur 15 ans et flirtant avec les 2 % sur 20 ans !

Un contexte de plus en plus favorable à des taux très bas

Décembre 2014 - Evolution des taux

« La baisse des taux longs de ces derniers jours redonne des marges de manoeuvres aux établissements bancaires, dans ce contexte, il n'est pas impossible que nous assistions à des nouveaux mouvements baissiers dans les prochains jours » anticipe Maël Bernier.

« Qui plus est, il ne faut pas oublier que les demandes de crédits déposées aujourd'hui constituent la production bancaire du premier trimestre 2015, c'est donc une formidable opportunité pour les banques de capter dès à présent leurs clients de demain » conclut Hervé Hatt.

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top