Menu Crédit immobilier

Notre analyse des taux immobiliers - Juillet 2013

 Mouvement de hausse modérée des taux en juillet

analyse des taux

En juillet, suite à la remontée du taux d'emprunt d'Etat, de nombreuses
banques ont augmenté leurs taux fixes de crédit de 0,15 point en moyenne. Le point bas des taux pourrait donc avoir été atteint, même si la remontée des taux devrait être progressive. Les taux moyens restent ainsi pour l'instant inchangés, à un niveau historiquement bas.



90 % des nouveaux barèmes reçus affichent des hausses de taux pour juillet

Dès la fin juin, certaines banques ont procédé à des hausses de taux. 16 % des barèmes reçus pour le mois de juillet font état d'une stabilité. Les autres affichent des remontées allant de 0,10 point à 0,30 point selon les banques, sur toutes les durées ou uniquement sur certaines (inférieures à 20 ans). Aucune baisse n'a été constatée. Toutefois, ces hausses sont pour l'instant sans effet sur les taux moyens qui restent à un plancher historique : 2,91 % sur 15 ans, 3,21 % sur 20 ans, 3,57 % sur 25 ans et 4,21 % sur 30 ans.
« Ce mois-ci, on observe un mouvement de remontée des taux pour la plupart des nouveaux barèmes
communiqués y compris par certains réseaux nationaux. Toutefois, beaucoup d'établissements n'ont pas
réactualisé leurs grilles pour juillet et proposent donc encore des taux très favorables. C'est pourquoi ces
premières hausses n'ont pas à ce jour d'effet sur les taux moyens qui restent à un plancher historique »
tempère Sandrine Allonier, responsable des études économiques de meilleurtaux.com.

Le mouvement de baisse des taux bel et bien terminé...

Plusieurs indicateurs laissent à penser que le mouvement de baisse des taux enclenché début 2013
est parvenu à son terme : « Comme on pouvait s'y attendre, l'agitation observée sur les marchés fin juin
n'est pas restée sans effet sur les taux de crédit immobilier. Dans le sillage des taux américains, puis
européens, le taux de l'OAT 10 ans est monté le 24 juin à 2,45 %, un niveau inégalé depuis juillet 2012.
Compte tenu de la fin de la politique accommodante aux Etats-Unis, des craintes sur le déficit français et de la hausse des coûts de financement des Etats, on peut s'attendre à une remontée des taux de crédit immobilier. Toutefois, celle-ci devrait rester à ce stade très progressive : dans un contexte de demande fragile, les banques veulent continuer à attirer de nouveaux clients et ne souhaitent pas d'à-coups. Mais les signaux avertisseurs sont bien là... » conclut Hervé Hatt, président de meilleurtaux.com.

 

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top