Menu Crédit immobilier

1. Je détermine le budget prévisionnel de mon projet immobilier

agenda-etape1

Afin de pouvoir entreprendre au mieux mon projet immobilier, de façon efficace et sans perte de temps inutile, je dois auparavant faire un premier bilan de ma capacité d'emprunt.

Je fais une étude rapide du marché

  • Je me renseigne sur les prix de l'immobilier dans le secteur où je souhaite faire mon acquisition et ainsi, je peux déjà comparer mes attentes avec mes possibilités ;
  • Je peux faire plusieurs visites de différents biens similaires ou de biens dans le même quartier, questionner les agences...

Je constitue mon apport personnel

PhotoActu20110420Mon apport peut être constitué de mes économies, de prêts familiaux, de donations en argent, de la participation aux bénéfices de mon entreprise ou de mon intéressement.

Mon apport constitue un poids important qui me permettra de mieux négocier mon prêt auprès de ma banque. 

En effet, je possède un bon argument s'il représente environ 20 % du prix global de mon projet immobilier.
A savoir : Certains financements aidés, comme le PTZ (...) ou le PEL sont considérés comme un apport personnel par les établissements financiers.

J'évalue ma capacité d'emprunt

Evaluer ma capacité d'emprunt à ce moment-ci du projet immobilier me sert à titre indicatif. En effet, la capacité d'emprunt calculée ici n'est pas définitive, n'ayant pas toutes les informations nécessaires à son calcul (une réelle étude sera faite plus tard avec mon conseiller).

Mes revenus

Attention : je ne retiens que les revenus à caractère certain.

  • Mes salaires : il s'agit du salaire moyen sur l'année ;
  • Mes primes (treizième mois, prime de vacances ou de transport) ;
  • Les avantages en nature : que s'ils ont un caractère récurrent et s'ils ne correspondent pas à une dépense réelle. Les indemnités kilométriques par exemple ne devront pas être retenues ;
  • Mes revenus fonciers : je calcule mes revenus nets, c'est-à-dire une fois déduit charges et impôts ;
  • Mes revenus de produits financiers (assurance vie, bourse ou plan d'épargne en actions) ;
  • Mon éventuelle pension alimentaire (attention, elle n'est pas toujours considérée à 100 % par les banques) ;
  • Mes allocations familiales.

Les primes d'intéressement ou de participations ne sont pas prises en compte par les organismes de prêt.

A savoir : Il s'agit des revenus nets. Je dois en faire l'addition puis diviser par douze afin de dégager le revenu net mensuel dont je dispose.

Mes charges habituelles

Je comptabilise uniquement les charges qui persisteront lorsque que j'aurai réalisé mon opération immobilière.

  • Les crédits en cours, notamment les prêts à la consommation qui ne seront pas soldés : je comptabilise les éventuelles réserves d'argent comme le crédit permanent ;
  • Les assurances (assurance auto ou contrats de prévoyance) ;
  • Les impôts (impôts sur le revenu, redevance et taxe d'habitation) : cette dernière pourra varier si je change de résidence principale. D'autre part, je demande à chaque fois que je visite un bien quel est le montant de la taxe foncière ;
  • Les frais de fonctionnement (électricité, chauffage...) ;
  • Téléphonie, internet, TV : c'est d'autant plus facile à budgéter que ces dépenses sont mensuelles.

Je n'oublie pas de prendre en compte...

Les frais liés à mon emprunt Les dépenses liées à mon nouveau logement
  • Le remboursement de mon prêt ;
  • Les frais bancaires d'ouverture et d'instruction de dossier ;
  • Les éventuels frais d'agence ;
  • Les éventuels honoraires d'un courtier en agence physique (environ 1 % du montant total de financement) ;
  • Les garanties (hypothèque...) ;
  • Les frais d'assurance (décès, perte d'emploi...) ;
  • Les frais de notaire ;
  • Les intérêts intercalaires (logement en état futur d'achèvement).
  • Le déménagement (louer un camion, matériel de déménagement ...) ;
  • Les charges de copropriété éventuelles ;
  • Si je deviens propriétaire, j'ajoute en plus les impôts fonciers.

 

 

Pour plus d'informations > « Optimiser mon profil ».

Pour négocier mon prêt, je mettrai en avant les points positifs de mon dossier :

  • l'importance de mes revenus : mes revenus pèsent sur la balance dès lors que mes charges de prêt ne dépassent pas environ 33 % de mes revenus. La banque fait alors attention à mon « reste à vivre » : c'est ce qu'il me reste après avoir payé mes charges et l'échéance de prêt ;
  • l'importance de mon apport personnel : plus mon apport est conséquent, plus je peux diminuer la durée et le coût du prêt. Ainsi j'ai plus de chances d'obtenir un prêt si mon apport est élevé.
Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top