Menu Crédit immobilier

Le chauffage solaire

201606 chauffage solaire

Vous recherchez un chauffage à énergie renouvelable, économique et bien sûr écologique ? Avez-vous pensé au soleil ? Voilà une source de chaleur totalement naturelle, renouvelable et gratuite !

Qu'est-ce que le solaire thermique ?

Le solaire thermique ne doit pas être confondu avec le photovoltaïque. Ce dernier consiste à produire de l'électricité, alors que le thermique consiste à produire de la chaleur et de l'eau chaude sanitaire. Il s'agit donc ici de chauffer la maison et l'eau. Toutefois, le photovoltaïque peut aussi être une solution pour le chauffage, puisqu'il peut alimenter en électricité des convecteurs électriques.

Vous pouvez vous fier à plusieurs labels et appellations aussi bien pour le matériel que pour les professionnels : Ô Solaire, Solar Keymark, Qualisol et bien sûr RGE.

Le chauffage solaire partout ?

Contrairement aux idées reçues, le chauffage solaire peut être utilisé partout en France, du sud au nord.

En effet, le gisement solaire, bien que différent selon les latitudes, est suffisant sur tout l'Hexagone. Le gisement est compris entre 1 220 et 1760 kWh/m²/an. Cela permet de couvrir jusqu'à 60 % des besoins en chauffage et eau chaude, selon les caractéristiques de la maison, la zone géographique, les habitudes de vie des habitants, les performances de l'installation.

Il faut donc toujours prévoir un chauffage d'appoint qui prendra le relais de l'installation solaire thermique, que ce soit un chauffage à énergie renouvelable comme une chaudière à bois, ou une énergie fossile comme le gaz.

Le système solaire thermique

On parle de Système Solaire Combiné (SSC). Il s'agit d'un système qui, à partir de capteurs solaires thermiques, emmagasine la chaleur des rayons du soleil, puis la transmet à un fluide caloporteur, lequel circule jusqu'à un plancher chauffant ou à un ballon tampon.

S'il s'agit d'un ballon tampon, il agit alors comme une chaudière et alimente les émetteurs de chaleur et produit de l'eau chaude sanitaire. Le système est aussi combiné à un autre système de production de chaleur, qui prendra le relais automatiquement en cas de besoin, sans qu'il n'y ait besoin d'intervenir.

Si vous avez besoin de produire uniquement de l'eau chaude, il faut alors un CESI (chauffe-eau solaire individuel). Il fonctionne selon le même système que le SSC et couvre de 50 à 70 % des besoins. Dans ce cas, comptez de 0,5 à 1,7 m² de capteurs par habitants et un ballon de 50 litres par m² de capteurs.

Les capteurs solaires

Afin d'avoir assez de chaleur pour couvrir au maximum vos besoins, vous devez bien dimensionner l'installation.Cela passe par la connaissance de vos besoins, autrement dit par une étude thermique qui permet de connaître la surface de capteurs dont vous avez besoin.

En général, il faut en moyenne 1 m² de capteurs pour 1 000 kWh de chaleur et eau chaude consommés pendant un an. Il faut ensuite trouver le meilleur emplacement, orientation et inclinaison.

Le plus souvent, ils sont placés sur le toit avec une inclinaison de 60° pour un captage optimal en hiver et suffisant en été pour couvrir les besoins en eau chaude. Toutefois, une inclinaison comprise entre 45° et 80° reste performante. Le tout est de ne pas s'éloigner de plus de 30° du sud.

Il ne reste plus ensuite qu'à laisser faire la nature et à profiter de cette chaleur gratuite et écologique!

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top