Menu Crédit immobilier

Tout savoir sur les poêles à bois

poele a bois

Parmi les chauffages à énergie renouvelable, il y a ceux qui utilisent la biomasse bois, dont font parti les poêles. Et il en existe plusieurs sortes. Zoom sur cet appareil de chauffage bois.

Le classique

Quand on parle de poêle à bois, c'est le plus souvent au poêle à bûches auquel on pense. Le plus traditionnel, le poêle en fonte, est peu efficace avec un rendement de 50 %. Son atout principal : une esthétique très décorative.

Toutefois, les fabricants se sont penchés sur la question et ont créé une nouvelle génération de poêles à bûches, afin que ces appareils puissent remplir le rôle de chauffage principal.

La révolution, c'est la post-combustion, c'est-à-dire que le poêle permet d'opérer deux combustions, rendant ainsi le chauffage beaucoup plus efficace, le rendement de ces appareils à post-combustion est ainsi de 65 à 85 %.

Pour cela, une seconde chambre de combustion est créée. Les gaz émis par la première combustion, celle du feu, y sont acheminés et de l'air chaud y est injecté, provoquant une nouvelle montée en température et donc la combustion de ces gaz. Résultat, plus de chaleur, moins de consommation de bois et moins d'émissions polluantes.

Il existe aussi une version dite turbo du poêle à bûches, qui consiste à améliorer le rendement grâce à un ventilateur électrique, placé à mi-hauteur du foyer. Le rendement est ainsi plus élevé, mais la consommation de bois est plus importante et il faut brancher le poêle.

Le poêle de masse

L'autre type de poêle à bois est le poêle de masse. Il s'agit bien sûr d'un chauffage bois, mais à la différence du classique, avec cet appareil la chaleur est diffusée par rayonnement, c'est-à-dire qu'il ne chauffe pas l'air, mais la masse du chauffage.

La chaleur se diffuse ensuite petit à petit dans les autres masses environnantes. La chaleur est quand à elle très douce, comparable à celle émise par le soleil et est naturellement régulée.

Pour cela, le poêle est construit avec un matériau réfractaire, comme de la pierre, de la brique de la stéatite ou de l'argile. Le foyer est pour sa part le plus souvent en fonte. L'intérieur du poêle est quant à lui composé du foyer, puis d'un chemin sinueux, qu'empruntent les fumées pour ainsi circuler dans tout le corps du poêle, en passant aussi par une chambre de post-combustion.

La masse est ainsi chauffée, le corps du poêle peut ainsi comprendre un banc par exemple, qui sera ainsi lui aussi chauffé par ce système. Une technologie très efficace donc, avec un rendement compris entre 70 et 85 % et surtout, une autonomie impressionnante de 24 heures et une consommation de bois minime.

A savoir Cerise sur le gâteau, ce type de poêle peut aussi contenir un four, pour chauffer et faire à manger avec un seul appareil. Attention toutefois, ce type de poêle est très lourd (jusqu'à 6 tonnes selon les modèles), il faut donc que la structure de votre logement permette de l'accueillir.

Les granulés

Le dernier né en matière de poêle à bois, c'est le poêle à granulés. Les bûches sont alors remplacées par des pellets ou granulés, des combustibles fabriqués à partir de sciure de bois compressé, qui a l'avantage d'être bien sec et uniformisé.

D'autre part, ce type de poêle est high-tech, avec une utilisation automatisée, qui permet de programmer et réguler la chaleur, mais aussi d'allumer le poêle d'un seul geste. Des ventilateurs vont quant à eux permettre à la combustion d'être la plus complète possible, résultat le rendement peut atteindre les 95 %, pour une autonomie allant de 12 à 72 heures.

Par contre, il faut obligatoirement une alimentation électrique pour qu'il fonctionne et son utilisation peut-être un peu bruyante, nécessitant une installation loin des chambres.

Vous pouvez désormais choisir parmi les différents type de poêles à bois qui existent, sans oublier de vous assurer qu'il est bien labellisé Flamme Verte, pour être sûr des bonnes performances de l'appareil.

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top