Menu Crédit immobilier

Les taux : un puissant soutien au pouvoir d'achat des ménages depuis l'élection de François Hollande

Depuis l'élection de François Hollande, les Français ont subi l'augmentation du chômage et des prélèvements obligatoires, mais en parallèle bénéficient d'une baisse des taux des crédits immobiliers. Or cette baisse des taux a eu un impact réel sur le pouvoir d'achat des ménages.

Un gain de pouvoir d'achat conséquent : impact en 2014 de la baisse des taux depuis mai 2012

La progression du pouvoir d'achat des ménages est particulière atone depuis 2011. L'évolution du pouvoir d'achat résulte de l'écart de croissance entre les revenus et les prix à la consommation. D'après l'Insee, le pouvoir d'achat du revenu disponible brut s'est contracté en 2012, a stagné en 2013 et s'est légèrement rattrapé en 2014.

La baisse des taux immobiliers s'est traduite par une réduction des mensualités de crédit pour les nouveaux emprunteurs et pour les anciens qui ont renégocié leur prêt.

Le pouvoir d'achat immobilier en 2014

« La baisse des taux des crédits immobiliers intervenue depuis plus d'une année a permis en 2014 aux ménages français propriétaires de gagner au moins 2 % de revenus disponibles supplémentaires ce qui est très significatif dans le contexte économique actuel » commente Hervé Hatt.

Ce gain sera évidemment encore plus important en 2015, les taux ayant continué à baisser, les acquisitions immobilières restant attractives et les détenteurs d'un crédit étant toujours plus actifs pour renégocier leur prêt existant.

Hervé Hatt - Directeur général de meilleurtaux.com

Soit un gain moyen de 520 € par ménage bénéficiaire en 2014 : 550 € pour les renégociateurs et 460 € pour les acheteurs à crédit.

Renégociation de taux : les règles ont changé

Les règles de la renégociation

« L'étude Meilleurtaux démontre enfin que la renégociation des taux et le rachat de crédit apportent une contribution significative au pouvoir d'achat des ménages. Cette démonstration est de première importance à la fois pour la conduite de la politique macroéconomique de la France et pour celle de la politique monétaire menée par la BCE » analyse Nicolas Bouzou.

« Il y a donc eu trois grandes bonnes nouvelles pour le pouvoir d'achat des Français depuis l'élection de François Hollande en 2012 : la baisse des prix du pétrole, la faible inflation et la baisse des taux de crédits ».

Hervé Hatt - Directeur général de meilleurtaux.com

Consulter ici l'étude complète

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top