Menu Crédit immobilier

Tchat Janvier 2012 : Comment emprunter ? - Cas particuliers

SOMMAIRE

Cas particuliers de projets immobiliers

"Je suis en train d’acheter un terrain pour construire ma future maison… Je suis déjà propriétaire de mon logement pour lequel il me reste encore cinq ans de crédit à rembourser. Dois-je souscrire un crédit pour le terrain et la construction, ou rembourser ma maison actuelle en premier et faire un crédit pour le total de la transaction, sachant que je ne suis pas pressé de vendre ma maison actuelle ? Quelle serait selon vous la meilleure chose à faire, étant donné que j’ai les moyens de rembourser mon crédit actuel ?"

taux

meilleurtaux.com : S’il ne vous reste que cinq ans de crédit pour votre maison, vous pouvez sûrement le rembourser par anticipation sans verser de pénalités avec les fonds dont vous disposez. Dans le contexte actuel, il s’agit sûrement de la meilleure solution car les banques sont très attentives au respect des 33 % d’endettement que vous risquez de dépasser avec deux crédits. Vous pourrez ensuite souscrire un crédit pour votre terrain et la future construction.

"Quelles sont les offres de prêt immobilier après 55 ans ? Quelles sont les recommandations en matière d’assurance de prêt ?"

meilleurtaux.com : Vous pouvez souscrire un prêt immobilier à 55 ans. Ce qui compte davantage que votre âge, ce sont votre apport et vos revenus. Certaines banques proposent des produits spécifiques tenant compte de votre futur passage à la retraite et d’une probable baisse de revenus. Au niveau des compagnies d’assurance, le cas est bien prévu, l’espérance de vie étant plus longue et l’âge de la retraire intervenant plus tard. Elles proposent toutes des garanties allant jusqu’à 65 ans voire pour certaines jusqu’à 80 ans. Mais il y a des différences considérables d’une compagnie à l’autre et selon les garanties choisies.

"Est-il possible lors d’une vente de ne pas rembourser son prêt mais de reporter celui-ci sur un nouveau bien en contractant en plus un autre emprunt ?"

meilleurtaux.com : Oui c’est possible dans certains cas. Vérifiez dans votre offre de prêt si la banque est d’accord car rien ne l’y oblige. Si vous avez une hypothèque, vous pouvez faire une translation d’hypothèque (acte notarié). Mais là encore, il faut négocier avec votre banque.

"Mon projet immobilier a pris du retard à cause d’un recours administratif visant le lotissement. Heureusement nous n’avions pas encore signé ! Cependant le lotisseur aimerait nous faire signer (terrain + construction = 300 000 euros) afin de bloquer le prix définitivement. Que se passerait-il si la situation ne se débloquait pas avant six mois et que les taux augmentaient de 0,5 % ? Puis-je apposer des conditions dans le compromis ?"

meilleurtaux.com : Lorsque vous signez un compromis de vente, vous pouvez y inclure une clause suspensive relative à l’obtention du crédit avec une condition sur le taux. Ainsi, la vente est conclue sous la condition suspensive que vous obteniez un crédit à un taux inférieur ou égal à celui mentionné. Si ce n’est pas le cas, le contrat de vente ou de construction est annulé. Attention, le vendeur est en droit de refuser les clauses suspensives dont vous demandez l’insertion.

"Avec des économies permettant d’acheter un terrain sans emprunt (mais pas d’autre apport ensuite), quelle serait la meilleure approche pour financer ensuite une construction à bon taux ? Précision : le terrain coûte ici aussi cher que la maison."

meilleurtaux.com : Vous pourriez faire deux emprunts, auprès de la même banque pour avoir de meilleures conditions mais pas nécessairement, et faire un apport personnel de 50 % pour chaque emprunt. Attention : vérifiez bien avec la banque les conditions pour financer la construction : contrat de construction de maison individuelle à prix et délai convenu, etc. Le pire serait que le financement de la construction soit refusé si les conditions ne sont pas remplies...

"Pourquoi faut-il attendre mon divorce pour souscrire un prêt (le rachat de soulte) ?"

meilleurtaux.com : Tout dépend de votre régime matrimonial. Si vous n’avez pas fait de contrat de mariage, vous êtes mariés sous un régime de communauté. Jusqu’au jugement de divorce, tous les biens achetés, même séparément, appartiennent donc aux deux époux, ce qui vous obligera à faire ensuite un rachat de soulte. Si vous êtes mariés sous un régime de séparation de biens, chaque époux peut procéder seul à toutes les opérations juridiques de son choix, sans le concours de son conjoint, pendant le mariage et lors de la séparation. Dans tous les cas, avant de signer un compromis de vente, mieux vaut avoir les conseils d’un notaire.

"Avec un apport personnel de 50 % on me propose un taux fixe sur 15 ans de 4,07 % : est-ce bon ? Je me rends compte par ailleurs que le PTZ+ n’a pas que des avantages car pour avoir un remboursement mensuel régulier, je dois opter pour un prêt complémentaire dit « de lissage » et qui est onéreux, me semble-t-il. Pourrais-je avoir votre avis sur ce point ?"

meilleurtaux.com : Pour répondre à votre première question, 4,07 % est un taux plutôt moyen aujourd’hui. À titre d’information, le meilleur taux actuellement disponible est de 3,75 %.
Par ailleurs, vous avez raison, le lissage d’un PTZ+ avec le prêt principal va alourdir le coût du crédit global et peut, au final, réduire l’intérêt réel du

PTZ+. Le but de ce montage est d’avoir une mensualité constante sur toute la durée de l’emprunt.

"Depuis début décembre 2011, ma fille et son compagnon font des démarches pour obtenir un prêt, mais sans grand résultat pour l’instant. Ils ont un apport de 60 000 €, soit un tiers du montant total du bien immobilier qu’ils souhaitent acquérir. Ils sont également éligibles au PTZ+. Que peut-on leur conseiller ?"

meilleurtaux.com : C’est une très bonne chose qu’ils aient un apport de 30 % du montant total. Nous leur conseillons de passer par un courtier qui mettra en concurrence les banques et les aidera ainsi à trouver la meilleure solution de financement pour leur projet. C’est également un gain de temps car cela leur évitera de faire eux-mêmes les démarches auprès de plusieurs banques.

"Je suis frontalière avec la Suisse et mon mari travaille en Suisse, moi en France. Nous devons emprunter 450 000 euros en 2012. Quel pourcentage doit-on emprunter en Suisse (en Francs suisses) et quel pourcentage en France au vu des fluctuations des taux et de la valeur du Franc suisse ?"

meilleurtaux.com : Étant donné que le Franc suisse est actuellement fort et que les taux de prêt de en Franc suisse sont très avantageux, vous avez peut être intérêt à emprunter en majorité en Franc Suisse. Toutefois, nous pourrons vous répondre plus précisément en étudiant votre dossier. N’hésitez pas à vous rendre dans notre agence meilleurtaux.com d’Annemasse pour plus d’informations.

Crédit immobilier
Etude gratuite et sans engagement

En quelques minutes, comparez les meilleures offres de prêt, sélectionnées et adaptées selon votre profil et votre projet.

Obtenez des taux personnalisés en quelques minutes !
Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top