Menu Crédit immobilier

Le secteur immobilier présente le bilan de 2016 et les perspectives de 2017

 Immobilier parisien

Le bilan 2016 de la France et de sa capitale pour le secteur immobilier a été partagé par un spécialiste du domaine, suivis des perspectives 2017.

Le cas a été généralisé dans tout le pays : pratiquement toutes les grandes villes de France ont noté une augmentation des prix de l’immobilier durant l’année 2016.

Paris, la Capitale, a même marqué un bond de 4,6%. Ainsi, ladite année, les prix de l’immobilier ont fini par redresser la courbe décroissante qu’ils ont dessinée durant quelques années dans le pays.

D’un autre côté, les taux d’emprunt continuent leur course descendante. Et c’est grâce à ce recul persistant que celui concernant la demande a pu être compensé durant les cinq dernières années.

Les prix de l’immobilier repartent à la hausse

Un spécialiste en immobilier affirme : « Pour la première fois depuis cinq ans, les prix ont augmenté dans 9 des 11 plus grandes villes de France ». Ce même professionnel a dressé un bilan pour l’année 2016 en prenant les dernières promesses de vente qu’il a enregistrées durant l’année.

C’est ainsi qu’il affirme que « cette hausse des prix s’est amplifiée en fin d’année, faisant émerger un groupe de tête emmené par Lyon à +6,6% suivie de Bordeaux (+5%), Paris (+4,6%) et Nantes (+3,6%) ». Strasbourg fait exception en demeurant dans le trajet d’une courbe décroissante.

Et pour Marseille, si les prix n’ont pas encore remonté en 2016, ils marquent au moins une certaine stabilité, interrompant la baisse tendancielle de ces plusieurs années.

Les demandes sont en baisse

Ces cinq dernières années, le marché de l’immobilier français a noté une forte baisse de la demande. Si l’on se référait à la situation de l’année 2011, un bien en vente attirait en moyenne 3,5 acheteurs en recherche active.

Mais selon les sondages du professionnel de l’immobilier sus cité, ce ratio est descendu à 1,2 acheteur en recherche active pour un bien en vente. La situation aura ainsi atteint la limite de la faiblesse, bien que le bilan ait été meilleur que celui de 2014 à moins de 1 acheteur pour un bien en vente.

Si l’on suit la logique du professionnel, « dans ces conditions, les prix auraient dû continuer à diminuer ou au mieux se stabiliser, et le marché aurait dû rester atone en 2016. Mais la baisse générale des taux d’intérêt a changé la donne pour la frange solvable des ménages qui a considéré en 2016 (et en particulier à la fin de l’année) qu’après plusieurs années de baisse les prix étaient devenus acceptables et qu’il fallait en profiter tant que les taux restaient à des niveaux historiquement bas.

Ainsi, alors que le taux d’emprunt moyen sur 20 ans était de 4,3% en 2011, il a chuté à 1,5% seulement en 2016.». De ce fait, lorsque le prêt immobilier fait évoluer ses taux, le pouvoir d’achat peut augmenter de 10%.

Crédit immobilier
Etude gratuite et sans engagement

En quelques minutes, comparez les meilleures offres de prêt, sélectionnées et adaptées selon votre profil et votre projet.

Obtenez des taux personnalisés en quelques minutes !

Archives

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top