Menu Crédit immobilier

Attention aux frais annexes et aux droits de garde dans les offres de courtage

 Calculs de frais

Les grilles tarifaires des courtiers sont souvent difficiles à décrypter, surtout quand elles incluent des frais annexes et des droits de garde. Les investisseurs ont alors du mal à s’y retrouver et à estimer le montant global des frais à payer. Ce manque de lisibilité s’explique également par une facturation variable en fonction du volume d’ordres exécutés, du canal choisi pour les exécuter et de la formule sélectionnée. Certaines offres paraissent séduisantes au premier abord. Elles sont pourtant à relativiser.

Décrypter le mode de tarification des courtiers

Pour mieux comprendre le mode de tarification des courtiers, il convient de distinguer les forfaits sans tenue de compte – c’est-à-dire les offres sans droit de garde ni frais annexes -, des forfaits « classiques » proposés par les grands réseaux bancaires.

Dans ces derniers cas, les frais d'ordres de Bourse sont le plus souvent facturés de manière forfaitaire et/ou en fonction du montant de la transaction. Aussi, des frais fixes ou une commission minimale peuvent être facturés pour les ordres passés en agence ou par téléphone.

En ce qui concerne les offres gratuites, comme celle proposée par iDealing depuis 2015 par exemple. Celle-ci peut sembler particulièrement attractive.

Pourtant, il faut savoir qu’elle n’est profitable que si les ordres sont passés via la plate-forme RSP Gateway, qui est un marché de gré à gré. Le courtier offre également la possibilité d’effectuer des transactions sur Euronext, mais moyennant des coûts additionnels parfois difficiles à quantifier.

Un comparatif des prix pratiqués

Après un comparatif des tarifs pratiqués, hors offres promotionnelles temporaires, le plus haut podium des courtiers les moins chers revient à Degiro pour tous les profils étudiés. La plateforme facture 0,45 euros pour un ordre de 500 euros.

Chez Saxo Banque, une même transaction revient à 0,90 euros pour les actions du Cac 40. Le tarif correspond à 0,10 % de la transaction pour les autres actions françaises, avec un minimum de 5 euros. Chez Bourse Direct, un ordre se facture également à moins de 1 euro.

Seul inconvénient pour les offres de Degiro : un traitement fiscal défavorable pour les clients français. En effet, ces derniers ne sont pas considérés comme fiscalement résidents en France. Ils sont alors assujettis à un taux de précompte de 30% sur les dividendes de sociétés françaises, qui sont directement prélevés à la source, au lieu des 21% appliqué en France.

A ce sujet, le porte-parole du courtier en ligne, Julien Vallet, tient à rassurer la clientèle :

Nous sommes sur le point de signer une convention fiscale avec l'administration. Nos discussions devraient aboutir au plus tard début 2018. Si le mécanisme de "flat tax" est adopté en France, nous serons en mesure de l'appliquer à nos clients, tout comme les établissements basés dans l'Hexagone.

Julien Vallet.

Du côté des banques traditionnelles de réseaux, elles sont en général trois fois plus chères que les courtiers digitaux. Elles s’efforcent néanmoins d’être plus compétitives. C’est le cas par exemple du Crédit Agricole Paris Île-de-France.

Récemment, cette filiale bancaire a adopté une formule sans droit de garde : l’Invest Store Intégral. Cette offre s’adresse principalement aux investisseurs qui passent plus de 24 ordres par an. Selon le porte-parole de l’établissement :

La suppression des droits de garde est définitive dans notre politique tarifaire 2018. Cela s'explique par notre volonté d'être plus attractifs et de conquérir de nouveaux clients.

D’autres adoptent une politique tarifaire inverse. C’est le cas par exemple de la Caisse d'Epargne Rhône-Alpes qui a choisi d’augmenter ses droits de garde. Ils sont passés de 34,50 euros à 35,50 euros pour le minimum, et de 260 euros à 276 euros pour le maximum. Il en va de même chez IG.

Nos tarifs sur les actions ont évolué à la baisse et notre offre de courtage actions s'est élargie

Christophe Bert,son chargé du développement de l'activité.

Pour l’établissement, les frais de courtage ont été réduits de moitié en un an.

En tout cas, le prix constitue certes un critère essentiel lors du choix d’un courtier. Pourtant, il peut être intéressant de payer un peu plus cher afin de bénéficier d’un véritable accompagnement.

Crédit immobilier
Etude gratuite et sans engagement

En quelques minutes, comparez les meilleures offres de prêt, sélectionnées et adaptées selon votre profil et votre projet.

Obtenez des taux personnalisés en quelques minutes !

Archives

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top