Menu Crédit immobilier

Immobilier : les professionnels mettent en garde contre les dangers du crowdfunding

Crowdfunding dans l’immobilier

On connait les crédits entre particuliers. Depuis peu, l’immobilier s’est mis au crowdfunding (financement participatif), et cela concerne aussi bien le marché de l’ancien que du neuf. Avec un rendement annuel de 10 %, et à l’heure où le livret A affiche péniblement un taux d’intérêt de 1 %, le concept est bien tentant. Mais à quel prix ? Élément de réponse.

Quand l’immobilier se met au financement participatif

Le crowdfunding ou finance participative a connu une expansion remarquable en 2014. Cet essor est également remarqué dans l’immobilier, comme en témoigne la montée en puissance de plusieurs plateformes françaises spécialisées : Anaxago, Wissed ou encore Lymo.

Le principe est simple : ces structures récoltent l’argent auprès des particuliers pour financer des programmes immobiliers.

En contrepartie, les crowdfunders (investisseurs particuliers) peuvent prendre des parts dans des projets de construction, de rénovation, de location ou même de viager, des opérations jusqu’ici réservées aux investisseurs institutionnels. Le ticket d’entrée étant assez faible, à partir de 5 000 euros, la formule séduit de plus en plus de Français qui ne disposent pas de ressources suffisantes pour un investissement locatif.

Différents types de montage existent. Le crowdfunding immobilier peut être réalisé via une holding qui chapeaute une société civile de construction vente (SCCV), une holding qui détient tout ou partie d’une SCCV ou via un montage en société civile immobilière (SCI).

La levée de fonds réalisée auprès des investisseurs particuliers va gonfler les fonds propres des promoteurs.

  • Grâce à cet apport en capital, ils seront en mesure d’accroître leur production de logement, une opportunité dans un contexte où la France souffre d’une pénurie en logements intermédiaires.

Quels sont les dangers du crowdfunding immobilier ?

Si la formule est particulièrement intéressante, elle comporte des risques. Paul Jarquin, patron de la société immobilière REI, met ainsi en garde contre les dangers relatifs au crowdfunding immobilier.

« Contrairement à ce qui peut être évoqué dans les campagnes de communication de certaines plateformes, le crowdfunding n'a rien à voir avec un livret A ou un plan d'épargne logement (PEL), c'est un investissement financier qui comporte des risques ».

  • En clair, l’investisseur s’expose à des risques de pertes importantes.

De même, compte tenu de l’atonie du marché immobilier, les lots d’un programme ne trouvent pas systématiquement preneurs, alors que les investisseurs ne sont rémunérés qu’à la seule condition que l’opération ait abouti.

Crédit immobilier
Etude gratuite et sans engagement

En quelques minutes, comparez les meilleures offres de prêt, sélectionnées et adaptées selon votre profil et votre projet.

Obtenez des taux personnalisés en quelques minutes !

Archives

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top