Menu Crédit immobilier

Le secteur de l'immobilier dans les régions montagneuses est en danger

L’immobilier dans les régions montagneuses en danger

Deux sénateurs s'inquiètent de l'avenir de l'immobilier de tourisme en montagne en raison de l'importante quantité de logements qui continuent de ne pas être occupés à leur capacité optimale chaque année. Ils demandent ainsi à ce que certaines dispositions d'incitation fiscale ne s'appliquent pas à ce secteur de l'immobilier pour éviter que trop de projets ne voient le jour tout en préconisant la rénovation des biens qui existent déjà.

Des logements de tourisme qui sont à peine occupés pendant l'année

Il y a plus de biens immobiliers touristiques qu'il en faudrait dans les montagnes selon les sénateurs André Vairetto (PS) et Hélène Masson-Maret (UMP). En effet, les « lits froids », qui ne sont occupés au plus que pendant 4 semaines dans l'année constituent près de 40 % de l'offre totale dans les montagnes. Il existe donc une hétérogénéité sur le marché immobilier français, car si la pénurie de logements est cuisante dans certaines zones, l'offre est excessive dans les montagnes.

Ceci s'explique notamment par le fait que les stations de ski ont beaucoup investi dans la construction de logements pour accueillir les vacanciers depuis plus de 40 ans pour développer leur activité.

La réalisation de nouveaux projets continue à ce jour alors que les logements anciens sont délaissés, ce qui risquerait de « former des friches touristiques à l'abandon ».

  • D'un autre côté, la montagne française n'est plus une destination de choix pour les touristes.
  • Ces derniers préfèrent se rendre en Autriche ou en Suisse, ils sont rebutés par les aléas du temps ou encore craignent que les séjours en montagne ne soient réservés qu'à une population aisée.
  • Enfin, la destination montagne n'arrive qu'à la quatrième place après la ville, la mer et la campagne.

Mettre fin aux politiques d'incitations fiscales en montagne

Afin de ne pas se trouver devant une explosion de l'offre de logements touristiques dans les montagnes, ces deux sénateurs demandent que certaines mesures d'incitations fiscales ne soient plus applicables à ces constructions. Les bailleurs profitent en effet de plusieurs mesures qui leur permettent de bénéficier d'une TVA réduite ainsi que des avantages prévus par les dispositifs « Censi-Bouvard » et « Demessine » à condition de louer leurs propriétés pendant au moins 9 ans.

Selon l'analyse des sénateurs, ces biens pourront être retirés du marché de la location une fois ce délai légal passé. Ils demandent par contre que l'on adopte des mesures d'incitation à la « réhabilitation du parc locatif existant » tout en mettant les biens à louer pendant 15 ans au moins.

Crédit immobilier
Etude gratuite et sans engagement

En quelques minutes, comparez les meilleures offres de prêt, sélectionnées et adaptées selon votre profil et votre projet.

Obtenez des taux personnalisés en quelques minutes !

Archives

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top