Menu Crédit consommation

Comment et où trouver un financement pour un voyage ?

Prendre la décision de découvrir le monde est un projet qui demande une grande préparation ainsi qu’un bon financement.

Faire le tour du monde est un projet à ne pas prendre à la légère. Ainsi, la priorité doit être portée sur le choix du financement. En effet, négliger cet aspect risque de générer plusieurs imprévus dont l’obligation d’abréger le voyage. Pour éviter toute éventualité de désagréments, mieux vaut s’assurer d’un bon financement en adéquation avec le projet.

Comment et où trouver un financement pour un voyage ?

L’apport personnel, une étape évidente

La meilleure des solutions est de toute évidence l’épargne. Même avec un salaire moyen, il suffit de faire preuve d’un peu de retenue pendant quelques années pour avoir son propre budget pour afin de réaliser son rêve.

Ainsi, pour réaliser un projet de tour du monde, il est possible d’accumuler deux ou plusieurs petits limiter les sorties et les restaurants ou encore prendre les transports en commun.

L’avantage dans ce cas c’est de ne dépendre de personne sur le plan budgétaire. Il arrive toutefois de ne pas arriver à financer toute l’intégralité du voyage, par contre, économiser est toujours intéressant.

Demander un coup de pouce financier

Avoir recours à la “love money” pourrait représenter une option judicieuse. De manière simple, il s’agit des dons d’argent venant des proches, notamment les amis ou la famille, qui soutiennent d’abord la personne avant le projet de tour du monde.

Cette ressource est souvent sous forme de dons, sans nul besoin de remboursement. En termes de collecte de financement, ces personnes sont les plus faciles à comprendre. Aussi, peut importe le montant qu’elles offrent, cela reste une contribution intéressante pour la réalisation du projet.

Un sponsor, une alternative basée sur une force de persuasion

Financement de projets de voyage par un sponsor

Se rapprocher d’un ou des sponsors est une alternative intéressante, dans la mesure où ces derniers acceptent de financer le projet. En effet, le voyage doit avoir un lien avec l’activité de l’entreprise ou avec des aides humanitaires. Ils sont souvent sensibles à un projet humanitaire, culturel, écologique ou sportif. Il faut cependant que le projet ne soit pas juste réalisé dans le seul but de trouver un sponsor.

Lors de la constitution du dossier, il est indispensable de bien le présenter pour persuader les sponsors. Pour le faire parvenir auprès d’eux, il est possible de l’envoyer par mail en version PDF et par courrier pour la version coupée.

ImportantToutefois, le plus important est d’avoir un site web sur lequel le projet est clairement exposé. En outre, se démarquer des autres avec une idée originale de présentation peut aider. Il convient de bien présenter le but du voyage et bien détailler le budget.

Dans la quête de sponsor, il est plus facile de convaincre des entreprises privées sur une demande d’aide en nature que financière, comme il est préférable de cibler les PME que les grandes entreprises connues qui sont inondées de demande de sponsoring.

Pour mettre toutes les chances de son côté, faire sa promotion sur les réseaux sociaux et les médias est une idée qui marche. En effet, il est plus facile de trouver un sponsoring pour un projet qui affiche déjà une grande audience. L’intérêt est de démontrer aux sponsors qu’en choisissant de financer le projet, ils gagneront en visibilité.

Le recours au financement public

Afin de financer un projet en tour du monde, les collectivités locales ont généralement des programmes d’aide ou de bourses. Ces programmes sont destinés spécialement à financer les projets d’aventures et de voyages des jeunes ou de leurs initiatives.

Chaque collectivité dispose de son propre programme et ses propres conditions d’éligibilité. Par exemple, la mairie de Paris octroie un financement aux candidats âgés entre 16 et 30 ans pour un montant de 500 euros à 5 000 euros, tandis que le conseil général des Yvelines attribue un financement aux jeunes ayant entre 18 et 25 ans pour des projets “dont l’utilité concrète ou sociale est reconnue”.

Les sites de crowfunding ou de financement participatif

Les sites de crowdfunding

Le financement participatif est une pratique qui a vu le jour sur internet, grâce aux réseaux sociaux. Son objectif est simple, celui qui a un projet le dépose sur une plateforme pour ensuite recueillir les dons offerts par les personnes intéressées ou qui veulent que le projet en question se réalise.

La nature des dons peut être sous forme de prêts ou de dons avec contrepartie. Généralement, ce type de financement peut être utilisé en complément à la love money.

En effet, les contributions sont souvent faibles, ainsi, il est nécessaire d’élargir son réseau pour arriver à réunir la totalité de la somme rapidement. Cette pratique est toujours indispensable quelle que soit la nature du projet du demandeur de dons.

Sur ses sites, soit le montant de la somme est réuni soit les donateurs sont remboursés. En outre, l’argent n’est débloqué que lorsque l’intégralité de l’argent est récoltée.

L’exemple de plateforme la plus reconnue est le site “Mon projet sportif by Intersport”. Ce dernier octroie des aides aux projets sportifs à potentiel. À défaut de financement de l’enseigne, elle met le projet en exergue sur sa page Facebook.

Les projets y sont sondés, et ceux qui reçoivent le plus de “like” sont basculés sur la page “mon projet sportif”. Ce n’est qu’à ce moment-là que l’appel au financement débute. En fonction de leurs contributions, Intersport offre des bons d’achat aux donateurs.

Une réduction commerciale, pourquoi pas?

Tous les moyens sont bons pour trouver un moyen de financement. Ainsi, lorsque le dossier complet du budget est déjà rédigé, il est possible de le présenter à un ou plusieurs fournisseurs de matériels. Dans ce cas, ce n’est pas une demande de partenariat mais plutôt une réduction sur le volume d’achat.

L’avantage avec cette option est réciproque: le fournisseur est assuré d’une vente avec un volume conséquent qui peut aboutir à une remise et l’acheteur peut économiser.

Un prêt, une solution rapide

Pour une personne qui n’a pas le temps d’attendre le long processus de la demande de financement, l’option la plus rapide reste le crédit conso chez un établissement bancaire ou de crédit. Le seul inconvénient est qu’il faut garder en tête que la somme doit être remboursée.

Il existe également aujourd’hui un moyen pour obtenir un prêt voyage établi entre particuliers. Dans l’hexagone, seul Prêt d’Union est agréé par la Banque de France à valider un crédit entre particuliers.

Une idée innovante pour une bourse de voyage

Documents pour idée et bourse de voyage

Une bourse de voyage est généralement du ressort des associations à but non lucratif, d’un organisme d’Etat ou de région ou du secteur privé. Ces aides financières ne sont toutefois pas à vocation à financer l’intégralité du projet, mais plutôt de récompenser ceux qui sortent du lot. Les projets retenus sont ceux qui tournent autour de la thématique du voyage et de la découverte, dont la réalisation nécessite un apport financier important.

Il faut cependant retenir que la candidature pour ce genre d’aide est très difficile d’accès, étant donné que plusieurs personnes peuvent avoir un même projet. Il convient donc d’avoir une idée originale et innovante pour pouvoir se démarquer de la concurrence.

Aussi, le projet devra avoir une portée d’ordre culturel, de type documentaire car le but est surtout d’apporter de nouvelles informations sur une région ou une population précise. Le champ des possibilités est donc très élargi.

L’expérience du porteur en la matière joue aussi dans la validité du projet. Avant de postuler pour la bourse, il est nécessaire d’appuyer le dossier avec les projets préalablement réalisés et qui se rapportent à l’idée du projet de voyage.

Dans la rédaction de la demande, il est important de bien le structurer. En effet, c’est cette structure que le conseil d’admission de l’organisme prendra en compte. Dans la demande, il est nécessaire de bien mettre en exergue certains points essentiels:

  • un résumé ou une introduction: cette partie explique en quelques lignes le principal objectif de l’expédition,

  • la présentation de l’équipe: qui est composée du curriculum vitae de chaque membre de l’équipe, avec les mentions de l’expérience, les langues parlées ou les voyages déjà faits auparavant, mais aussi sur les motivations de chacune avec les répartitions des tâches une fois sur le terrain,

  • les objectifs du projet: comme les objectifs aient déjà été mentionnés dans l’introduction, cette partie sera composée des ambitions de la mission, notamment, les pays visités, les contacts sur place et les supports utilisés.

  • les itinéraires: parties qui comprennent les cartes et calendriers, avec les moyens de transport et les types d’hébergements,

  • la liste des matériels et des équipements nécessaires: qui consiste en un inventaire du matériel déjà en possession et d’un autre sur ce qui manque,

  • le budget: suite à l’inventaire et à l’itinéraire détaillé, il convient ensuite d’établir un budget prévisionnel de l’ensemble de la mission,

  • les formalités administratives: parties qui comprennent la liste des passeports, dossiers médicaux et visas de l’équipe,

  • la dernière partie correspond à la promotion médiatique ou autre, avant et après le voyage.

Se faire de l’argent pendant le voyage

Travailler pendant un tour du monde est un excellent moyen de toujours détenir de l’argent sur soi en cours de route et aussi de se plonger dans l’univers de la découverte. Les voyageurs ne manquent pas d’idées pour gagner de l’argent tout en s'imprégnant de la culture d’un pays.

Pendant que certains choisissent le travail dans les fermes bio, d’autres préfèrent jouer de la musique, l’artisanat ou la vente de nourriture. Dans certains cas, travailler bénévolement dans une communauté permet d’éviter le paiement du logement et de la nourriture bien que la rémunération ne soit pas au rendez-vous.

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top