Menu Crédit consommation

Le taux d’intérêt légal emprunte une courbe à tendance légèrement baissière

Taux d'intérêt légal

Les créances des particuliers ont baissé de 0,19%, contre 0,03% pour celles des professionnels selon les chiffres du 1er janvier 2017.

Les taux des crédits immobiliers sont dans une phase de redressement, et annoncent petit à petit une croissance graduelle. Ce qui n’est pas le cas pour le taux d’intérêt légal.

En effet, ce taux est en train de dessiner une courbe décroissante, si l’on procède à une comparaison avec les chiffres de la dernière semaine de l’année 2016.

D’ailleurs, vers la fin de ladite semaine, un articule avait été publié, confirmant un décroissement, petit mais non-négligeable, des deux principaux taux qui, depuis l’année 2015, ont servi de référence sur le marché de l’immobilier.

Professionnels et particuliers : deux pôles qui ont leur importance

La réalité économique du pays tient sur deux taux d’emprunt bien distincts. Le premier concerne le taux que l’on applique aux créances des particuliers, et le second se réfère à celui que l’on utilise pour rémunérer les emprunts effectués par les professionnels.

À ce propos, il a été constaté, à la dernière semaine du mois de décembre 2016, que le taux appliqué aux créances de particuliers est passé de 4,35% à 4,16% ; et que celui des professionnels a été à 0,93% pour descendre à 0,90%.

Un mode de calcul évolutif

Les professionnels des crédits ont apporté quelques améliorations par rapport au mode de calcul de ces deux taux. En ce qui concerne le taux pour les particuliers, le mode de calcul prend en compte le taux de crédit à la consommation, qui devient par ailleurs un élément déterminant dans cette méthode.

Celui des professionnels sera un reflet de la variation des taux de crédit qui s’appliqueront dans le mode de calcul des intérêts des sociétés non financières.

C’est cette évolution de la méthode pour calculer les taux qui est ainsi la source de la légère baisse enregistrée au niveau du taux d’intérêt légal pour les deux pôles : particulier (-0,19%) et professionnel (-0,03%) au cours des six premiers mois de l’année 2017.

Sans oublier que le taux d’intérêt légal constitue un outil pour définir la valeur numéraire des indemnités de retard éventuel qui pourrait se produire dans le remboursement des dettes des emprunteurs.

Archives

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top