Menu Crédit consommation

Solliciter un second éco-prêt à taux zéro, c’est possible !

travaux maison

Propriétaires, vous pouvez solliciter un second éco-prêt à taux zéro pour financer des travaux visant à en améliorer la performance énergétique. Explications.

Critères d’éligibilité au second éco-prêt à taux zéro

Si vous avez déjà obtenu un éco-prêt à taux zéro, mais sans atteindre la limite légale de 30 000 €, vous pouvez prétendre à l’éco-prêt complémentaire, sous réserve que les deux ne dépasse pas ce plafond. Il doit être souscrit jusqu’au 31 décembre 2018 dans les trois ans suivant la fin de l’emprunt initial.

Ce second prêt est accordé sans condition de revenus, en contrepartie de l’engagement à réaliser un bouquet d’au moins deux catégories de travaux de rénovation énergétique éligibles. Il s’agit notamment de l’isolation des murs donnant sur l’extérieur et de la toiture, du remplacement des portes et fenêtres, de la pose d’un appareil de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire.

Et si vous n’avez jamais eu recours au dispositif, diviser ainsi les dépenses en deux est un moyen de les étaler et d’alléger ainsi votre budget.

La durée de remboursement est comprise entre 3 et 10 ans, mais si vous choisissez d’entreprendre au moins trois types de travaux (bouquet), vous pouvez demander à l’étaler sur 15 ans.

Où obtenir ce prêt sans intérêt cumulable avec d’autres aides ?

L’éco-PTZ et son complément sont accessibles aux propriétaires occupants ou bailleurs, ainsi qu’aux syndics de copropriétaires. Le plafond est fixé à 10 000 € par logement et triple pour trois bouquets de travaux.

Vous pouvez cumuler vos prêts avec les subventions de l’Anah, les aides régionales ou départementales, les certificats d’économie d’énergie, le PTZ, le crédit d’impôt pour la transition énergétique. L’éco-prêt du Livret de développement durable (LDD) est une option pour compléter des prêts travaux à taux zéro, mais il est assorti d’intérêts (toutefois peu élevés).

Pour obtenir un éco PTZ, contactez une banque signataire de la convention de distribution avec l’État. Comme pour tout crédit, le prêteur va s’intéresser à votre solvabilité et aux devis. Ceux-ci doivent être établis par un artisan ou une entreprise ayant le label Reconnu garant de l’environnement (RGE), qui va réaliser les travaux.

Le professionnel en charge du chantier devra par ailleurs des équipements et matériaux respectueux des caractéristiques techniques minimales imposées par la loi, faute de quoi il s’expose au paiement d’une amende d’un montant correspondant à 10 % de celui des travaux.

Archives

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top