Menu Crédit consommation

La Grande-Bretagne enregistre le premier pic du crédit à la consommation

Livre sterling

Cela fait 11 ans que la Grande-Bretagne n’a plus connu de pareils chiffres que ceux enregistrés en novembre 2016 pour le prêt à la consommation.

La solidité de l’économie britannique aura été nettement prouvée par le pic des encours du prêt à la consommation constaté en novembre 2016.

En effet, le pays n’a pas connu de telles situations et que les hausses n’ont pas été aussi importantes depuis que le Brexit a été voté. Ainsi, les prévisions ont donc été dépassées, car le solde net des crédits à la consommation a atteint le 1,926 milliard de Livres, équivalant à 2,27 milliards d’euros.

Cependant, l’on peut appréhender qu’une telle évolution risque de provoquer un taux d’inflation plutôt conséquent que celui qui aura été prévu par les calculs du gouvernement.

Le grand écart du mois

En glissement annuel de novembre 2015 à novembre 2016, les encours du prêt à la consommation ont réalisé un bond de 10,8% selon les données fournies par la Banque d’Angleterre.

Mais si on analyse les chiffres depuis l’année 2005, aucun mois d’aucune année n’avait jamais enregistré un tel accroissement.

Le mois de novembre 2016 aura donc effectué la plus importante hausse de tous ce temps en 30 jours, la hausse s’affichant à 3,157 milliards de Livres pour ladite période. Ainsi, la Grande-Bretagne peut figurer parmi les records des pays développés en enregistrant ce taux de croissance extraordinaire.

La Grande-Bretagne menacée par la perte de valeur de sa monnaie

Cette forte croissance des encours des crédits consos  en novembre 2016 ne sera qu’un évènement passager pour la Grande-Bretagne, étant donné que l’année 2017 pressent déjà un autre souci.

En effet, le cours de la Livre Stertling a connu une baisse depuis le vote du Brexit, si bien que les retombées ont été conséquentes sur les divers secteurs. Les prix à la consommation ont alors été les premiers à subir les effets de cette perte de valeur.

Après le référendum qui s’est déroulé au mois de juin 2016, la croissance a été principalement véhiculée par les dépenses des ménages. En effet, depuis 2008, les Britanniques n’ont pas été très économes.

Un avenir incertain

Les chiffres récemment communiqués prétendent à une certaine stabilité au niveau des crédits consos jusqu’à la fin de l’année 2016. Toutefois, l’on ignore si cette pérennité pourra se poursuivre assez longtemps.

Dans une note qu’il adresse à ses clients, l’économiste chez PantheonMacroeconomics d’expliquer qu’ «Une croissance si rapide des crédits non garantis est insoutenable à moyen terme, et le récent repli de la confiance des ménages suggère que les consommateurs emprunteront plus prudemment en 2017».

En effet, après avoir réalisé des enquêtes pour évaluer la confiance des consommateurs, il a été constaté que les ménages semblent douter de l’efficacité des perspectives économiques qui ont été mises en place.

Archives

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top