Menu Crédit consommation

Contre les « passoires thermiques », l’État sort le chéquier

 Appartements parisiens

Le ministre de la Transition énergétique, Nicolas Hulot, a dévoilé le 27 novembre dernier un plan stratégique pour accélérer la rénovation thermique des logements en France. Accompagnement des particuliers dans leurs travaux de mise en conformité, rénovation des bâtiments publics, création d’une nouvelle dynamique de filière de rénovation : ce sont 12 milliards d’euros qui seront investis d’ici 2022.

Plus de 7 millions de logements mal isolés en France

Le constat est alarmant. Selon les chiffres publiés par l’association Rénovons, les « passoires thermiques » - ces bâtiments mal isolés et énergivores – représentent près de 7,4 millions de logements en France, dans lesquelles vivent 2,6 millions de ménages modestes.

Devant l’urgence de la situation, le gouvernement a dévoilé une série de mesures pour accélérer la rénovation énergétique du logement. Celles-ci s’articulent autour de quatre grands axes, à savoir :

  • accompagner les propriétaires, et plus particulièrement les ménages les plus modestes, dans leurs travaux de mise en conformité ;
  • montrer l’exemple en rénovant 25 % des bâtiments publics d’ici cinq ans ;
  • instaurer « une nouvelle dynamique de filière pour rénover plus, mieux et moins cher » ;
  • sensibiliser les collectivités territoriales et mobiliser les élus locaux.

Changement d’échelle et baisse des prix

Pour l’immobilier privé, le gouvernement a déjà annoncé qu’il allait prolonger le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) jusqu’en 2018. Mais ce n’est pas tout, il prévoit également de créer « un guichet unique de la performance de l’habitat sur tout le territoire » qui sera accessible à tout le monde. L’objectif ? Mieux accompagner les particuliers dans leur démarche.

Important Ces mesures sont destinées à « établir une approche industrielle de la rénovation des passoires thermiques » afin de « changer d’échelle dans le financement de la lutte contre la précarité énergétique » et réduire les prix.

Bon à savoir : Les propriétaires désireux de rendre leur logement énergétiquement performant, mais qui malheureusement ne sont pas éligibles à ces aides, peuvent toujours souscrire un prêt travaux.

Une enveloppe de 12 milliards d’euros

Pour atteindre ces objectifs, le gouvernement prévoit d’investir entre 10 et 12 milliards d’euros sur l’ensemble du quinquennat, avec l’objectif de supprimer 500 000 passoires par an, dont :

  • 250 000 logements dans le privé, grâce aux dispositifs d’aides comme le crédit d’impôt ou l’Eco-PTZ ;
  • et 100 000 logements HLM via les bailleurs sociaux.

La rénovation des bâtiments publics couterait par ailleurs 1,8 milliard d’euros à l’État.

Enfin, s’agissant des collectivités locales, 3 milliards d’euros leur seront alloués sur cinq ans (dont une partie sous forme de prêts), qui seront gérés par la Caisse des Dépôts et Consignations.

Archives

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top