Menu Crédit consommation

Quand les pirates informatiques ciblent le secteur immobilier

Piratage informatique

L’info a fait le tour de la presse britannique ces derniers jours. Une centaine de clients et d’agents immobiliers auraient été victimes d’attaques informatiques opérées par un groupe de « Hackers de l’immobilier », comme on les surnomme désormais de l’autre côté de la Manche. Selon le quotidien britannique The Telegraph, leur butin s’élèverait à plus de 10 millions d’euros. Malheureusement, des pratiques similaires existent en France.

Une technique bien rodée

Le « coup » n’est sans doute pas le plus impressionnant jamais réalisé, mais il faut lui reconnaître une grande efficacité. The Telegraph, qui a lancé l’alerte, détaille dans ses colonnes la méthode utilisée par les hackers. Selon le quotidien britannique, ils interceptent les échanges de mails entre les agents immobiliers et les clients (vendeurs ou acheteurs) et suivent de près l’évolution des négociations, mais surtout de la transaction.

Lorsque le paiement doit avoir eu lieu, ils se font passer pour le vendeur ou l’agent et envoient un faux mail à l’acheteur en lui indiquant que les coordonnées bancaires ont changé. Sans se douter, ce dernier va mordre à l’hameçon et transférer l’argent sur le compte du pirate. Les hackers vont alors retirer les fonds le plus rapidement possible et disparaître dans la nature.

Ce type d’attaques aurait déjà fait une centaine de victimes de l’autre côté de la Manche, explique le journal. Les cybercriminels auraient réussi à subtiliser pas moins de 10 millions de livres (13 millions d’euros), soit un préjudice moyen de 148 000 € sur chaque transaction piratée.

En France, attention à l’arnaque à la location

Ce type de fraude a également été observé en France, mais concerne la plupart du temps la location de logements. Récemment, la justice vient de trancher sur une affaire qui a abouti à la condamnation d'un couple pour plusieurs mois d’emprisonnement avec sursis. On leur reproche exactement d’avoir usurpé l'identité de leurs victimes pour souscrire des crédits consommation et monter des dossiers de financement.

Ils ont reconnu avoir loué des appartements en région parisienne, une zone « tendue » où les offres de logement n’arrivent pas à satisfaire la demande. Ils se seraient servis de cet argument pour mettre la pression sur les futurs locataires et finaliser rapidement la transaction.

Pour récupérer les informations personnelles, ils demandaient à leurs victimes de fournir un certain nombre de documents, soi-disant indispensables au montage du dossier, avant même de proposer une première visite des lieux.

Archives

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top