Menu Crédit consommation

Malgré la situation économique difficile, les Français gardent le moral

Français au bar avec le sourire

Malgré un taux de chômage toujours élevé et persistant, les Français envisagent l’avenir avec optimisme. La consommation a bien tenu cette année, tirée notamment par l’achat de voitures neuves.

Les Français restent optimistes

Face à un marché de l’emploi morose et une croissance nulle en 2015, il est normal, voire légitime, de perdre tout espoir en l’avenir. Il n’en est rien. Les Français gardent malgré tout le moral.

Selon la dernière enquête mensuelle de l’Insee, l’indice de confiance des ménages est resté stable en décembre. Voilà qui est rassurant. Mais il ne faut tout de même pas oublier que cette variable s’est maintenue bien en dessous de sa moyenne de long terme depuis plusieurs années.

Pourtant, il suffit d'analyser plus finement les chiffres publiés par l’Insee pour s’apercevoir que tout n’est pas si rose. Certes, le nombre de demandeurs d’emploi a légèrement reculé en novembre, mais le marché du travail continue de se dégrader. En tout, toutes catégories confondues, environ 6,1 millions de personnes supplémentaires sont venues garnir les rangs de Pôle emploi, soit une hausse de 5,1 % sur un an. Sans surprise, le taux de chômage a continué de progresser, qui culmine aujourd’hui à 10,2 %, du jamais vu depuis 1997.

Le pouvoir d’achat s’accélère

Paradoxalement, la consommation des ménages a plutôt bien résisté. L’année dernière, elle a enregistré une croissance de 1,4 %, c’est mieux qu’en 2014 (+0,8 %). En effet, la chute des prix à la pompe, qui a réduit les dépenses énergétiques, avait fortement contribué à améliorer le pouvoir d’achat en 2015 (+1,7 %). La hausse n’était « que » de +1,1 % un an plus tôt.

Cette belle performance de la consommation peut être attribuée en grande partie aux ventes de voitures.

Les immatriculations de véhicules particuliers restent le premier indicateur. D’après les chiffres du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA), les ventes de voitures neuves ont atteint 183 724 unités au cours du mois dernier, soit 12,5 % de plus qu’en décembre 2014. C'est nettement mieux qu'en novembre (+11,3 %), qui reste déjà excellent. Ainsi, en 2015, l’industrie automobile française s’est redressée de +6,8 %, alors qu'elle était restée à la traîne du reste de l'Europe en 2014, soit son meilleur niveau depuis 2009 (9,8 %).

Alexandre Mirlicourtois, le directeur de la conjoncture de Xerfi.

Autre point positif : le marché du crédit s’est particulièrement bien porté en 2015, avec une progression annuelle de 12 % de « prêt perso ».

Archives

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top