Menu Crédit consommation

Ralentissement de la croissance chinoise à 4 % : l’impact sur les marchés financiers

Croissance de l’économie chinoise

Les experts d’UBS ont tenté de comprendre comment réagiraient les marchés financiers si la croissance de la Chine venait à tomber sous la barre des 4 %.

Que se passerait-il si le PIB chinois régresse à 4 % ?

Selon les analystes d’UBS, le scénario catastrophe d’un ralentissement de l’économie chinoise à 4 % pourrait se concrétiser en 2016. Certes, les chiffres officiels annoncent une croissance du PIB de 6,2 % en 2016 et de 5,8 % en 2017.
Seulement, tous les voyants sont aujourd’hui au rouge (effondrement des prix de l’immobilier, surcapacités dans l’industrie minière, échec des soutiens fiscaux et monétaires, politique de crédit agressive…) alors que les investissements en capital fixe pourraient reculer dans le pays.
Tout ceci aura sans aucun doute un impact négatif sur les marchés financiers.

Mais les conséquences seraient probablement plus importantes pour les économies d’Asie (Taïwan, Malaisie, Hong Kong, Singapour, Corée du Sud) et d’Amérique latine (Argentine, Brésil), et le Japon basculerait en récession.
Aux États-Unis, la Fed pourrait retarder la hausse de ses taux directeurs alors qu'en Europe, la BCE renforcerait sa politique monétaire accommodante.

Une chute des matières premières

Toutefois, la crise chinoise aura un impact limité sur l’économie mondiale, notamment à cause du relatif protectionnisme des pays développés et de la faible part des échanges internationaux en yuan.
Ceci aurait pour conséquence un recul de 0,5 % du PIB américain et de 0,8 % de celui de l’Europe. Le cours des métaux industriels et du pétrole s’est effondré de près de 70 % depuis la crise de 2008 et l’offre des producteurs s’est ajustée progressivement.

Mais un nouveau recul des importations en Chine provoquerait une baisse plus significative des prix, selon l’UBS qui table sur un cours du pétrole à 25 dollars le baril (la part de la Chine dans la consommation mondiale représente près de 11 %), ainsi qu’un retrait supplémentaire de 20 % sur le minerai de fer et le cuivre.

Archives

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top