Menu Crédit consommation

Le covoiturage pour amortir vos dépenses automobiles

Des économies lors de vos déplacements en voiture grâce au covoiturage

La voiture est-elle sur le point de devenir un luxe inutile ? Rien n’est moins sûr. Ce qui est certain, c’est que les dépenses automobiles commencent à peser lourd sur le budget des ménages.

Selon une étude de l’Insee, les Français consacrent en moyenne 4 300 euros sur leur voiture, aussi bien pour le remboursement de leur prêt auto que pour l’entretien du véhicule, ou encore pour l’assurance et le carburant.

Afin de compenser les dépenses, de nombreux conducteurs ont adopté le covoiturage ; une solution intéressante pour économiser sur les frais de trajet.

Covoiturage : un marché très lucratif

Depuis quelques années, le covoiturage gagne en popularité en France.

  • La raison de ce succès : le covoiturage permet d’économiser sur les dépenses de carburant, car les frais liés au trajet seront partagés entre le conducteur et les passagers.

Si le concept séduit les Français, de nombreuses plateformes se sont vite emparées de ce créneau. BlaBlaCar, Carpooling ou LaRoueVerte sont parmi les leaders sur ce marché. Ces sites mettent en relation les conducteurs qui voyagent avec des places libres avec les passagers qui effectuent le même trajet. En général, l’inscription est facile et gratuite.

Pour aller encore plus loin, ces sites permettent aux utilisateurs d’indiquer leurs préférences, telles que leurs goûts musicaux ou encore leur dépendance au tabac. Cela permet d'éviter de voyager avec un fumeur propriétaire d’un Labrador, lorsqu’on est non-fumeur ou qu'on est allergique aux poils de chien. Tout comme le conducteur, le passager peut proposer un itinéraire en précisant les étapes ainsi que les détours.

Depuis quelque temps, certains professionnels surfent sur le boom de ce marché. Uber, une entreprise créée en Californie, en est ainsi un parfait exemple. Spécialisée dans la réservation de véhicules de tourisme avec chauffeurs, elle vient de lancer un service de covoiturage baptisé Uberpop. Le fonctionnement est simple. Les conducteurs ayant téléchargé l’application sur le site de l’entreprise seront mis en relation avec des utilisateurs qui souhaitent suivre un itinéraire proche de leur zone de géolocalisation.

Le covoiturage ne doit pas être rémunéré

Si le covoiturage est légal en France, la loi interdit toutefois aux conducteurs d'en tirer des bénéfices.

Ainsi, il ne doit pas constituer une activité professionnelle et, dans le cas contraire, sera considéré comme une concurrence déloyale aux activités commerciales de transports publics ou privés, et donc passible d'amendes. De ce fait, le passager ne doit pas payer plus de 50 centimes du kilomètre pour un service de covoiturage et plus de 0,80 euro chez Uber.

Archives

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top