Menu Crédit consommation

Consommation : 2 % à 4 % en moins pendant les fêtes 2014

Consommation en baisse en France pour Noël 2014

De manière générale, la consommation des Français pendant les derniers congés de Noël a été modérée, conformément aux prévisions des experts. La conséquence de sept années de crise et d’un contexte économique morose.

Première baisse de la consommation pour les fêtes en 2014

C’est la première fois depuis les sept années de crise que la France a traversées que la consommation est à la baisse, un repli qui atteint immédiatement 2 % à 4 % sur l’ensemble du pays, en comparaison avec la même période en 2013.

Les causes de cette situation sont évidemment la crise économique, dont les effets perdurent, et un chômage très élevé qui réduit les revenus et empêche donc les ménages de disposer des liquidités suffisantes pour consommer ou même contracter un prêt personnel.

  • Conséquence, les consommateurs se sont retrouvés contraints de revoir leurs priorités durant les fêtes de Noël 2014. Ainsi, les dépenses ont concerné essentiellement les cadeaux des enfants, ainsi que les vêtements et chaussures, en minimisant les autres types de dépenses.

Pas de folies donc en décembre pour les ménages français, au contraire, l’heure a été à la sobriété, avec un gros impact sur l’activité des professionnels du tourisme et des commerçants.

Chiffres en baisse pour les commerçants et stations de ski

Dans les stations de ski, la fréquentation a diminué pendant ces vacances d’hiver, à l’image de l’affluence sur les routes du retour, qui exceptionnellement, n’ont pas vu de bouchons, simplement des ralentissements, reflet de l’économie durant ces congés. Un peu partout, le panier moyen s’est réduit.

Les effets se font ressentir jusqu’en Corse, où les commerces ont dû faire face à d’importantes difficultés par rapport à 2013 à cause d’un manque à gagner de 5 % sur leur chiffre d’affaires.

Dans une conjoncture morose, les promotions d’après-fêtes, notamment dans l’alimentaire, donnent l’occasion à ceux qui se sont serré la ceinture en décembre, de s’offrir les aliments traditionnels qu’ils ont préféré laisser de côté à Noël et au réveillon. Toutefois, ces achats exceptionnels se font avec modération ; outre l’obligation de se montrer raisonnables, la tendance n’est plus aux grands festins.

Archives

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top