Menu Crédit consommation

Marché automobile aux États-Unis : la fin de la croissance ?

Ralentissement de la croissance pour le marché automobile américain

Depuis 6 ans, le marché de l'automobile outre-Atlantique est en pleine croissance. Au Salon automobile de Detroit ouvert le 12 janvier, la crise est oubliée, l'heure est à la sérénité.

Premiers signes de fléchissement du marché

Preuve de sa bonne santé, grâce à une hausse de près de 6 %, le nombre d'unités vendues a atteint 16,5 millions, flirtant avec le record de 17,4 millions observé en 1999. Par ailleurs, le pouvoir d'achat des consommateurs a profité de la chute des cours du pétrole. Du côté des constructeurs, la profitabilité dépasse les 6 %. Elle est réalisée essentiellement en Chine et aux États-Unis, où 50 % du volume de ventes génère les deux tiers des bénéfices.

Toutefois, le ralentissement de cette progression est à prévoir dès 2015. En effet, après la reprise qui a suivi la fin de la crise, l'heure est à la stabilité. Certains signes commencent à apparaître avec l'obligation pour les constructeurs de revoir leurs prix à la baisse pour certains modèles, notamment les berlines, de plus en plus souvent cédées avec une ristourne conséquente.

Si le segment des gros 4x4 et pick-up tire son épingle du jeu (+10 % en 2010), il ne peut supporter seul l'activité. D'une part, le gouvernement réclame des véhicules moins gourmands en carburant ; de l'autre, les firmes étrangères telles que Nissan et Toyota se positionnent comme des concurrents sérieux avec leurs nouveaux modèles de pick-up Titan et Tacoma.

Correction urgente des surcapacités de production

Le fléchissement du marché doit conduire les constructeurs à limiter progressivement leurs capacités de production. En fin 2014, alors que les États-Unis restent la destination principale, les usines américaines et canadiennes produisent 825 000 unités supplémentaires, sans compter les 300 000 du Mexique.

L'autre conséquence des surcapacités de production porte sur le marché des prêts dits « subprime », en forte progression. Ces prêts consentis à des emprunteurs peu solvables représentent aujourd'hui 18,5 % de l'ensemble des crédits auto, soit 4 % supérieur à son niveau d'il y a un an, et même d'avant la crise (14,5 %). Autant d'indices de l'essoufflement du marché.

Archives

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top