Menu Crédit consommation

Le crédit renouvelable est en net repli

Le crédit renouvelable est en net repli

En perte de vitesse depuis 2010, le crédit renouvelable totalise aujourd’hui une réduction de 7 milliards d’euros correspondant à une baisse de 10 millions de comptes.

Chute des ouvertures de comptes pour le crédit renouvelable…

Le crédit renouvelable est en déclin. Entre l’année 2009 et septembre 2014, sa part dans l’encours total des nouveaux crédits à la consommation a enregistré un repli de 9 points, passant de 40 % à 31 %.

Une étude de l’Association des Sociétés Financières (ASF) établit que ce type d’emprunt représentait durant l’automne 2014 moins de 25 % de la production totale de prêts produits par les organismes adhérents, alors qu’en décembre 2010, il pesait encore pour 31 %.

Par ailleurs, sur les 10 milliards d’euros perdus par le crédit à la consommation sur les six dernières années (25 milliards d’euros contre 35 milliards), 7 milliards sont imputables au recul du crédit renouvelable.

Rien que sur douze mois (de mars 2013 à mars 2014), les nouvelles ouvertures (3,7 millions) ont été de 16 % inférieures à celles de 2010, le phénomène concernant tout particulièrement les prêts possédant un montant d’autorisation dépassant les 3 000 euros, qui ont chuté de 50 % sur la même période.

… et hausse des résiliations

En même temps que les nouvelles souscriptions de crédit renouvelable s’amoindrissent, le nombre de résiliations augmente.

Bien que le pic de fermetures ait été observé en début 2012 (7 millions), le nombre de comptes clôturés au premier trimestre 2014 n’est pas négligeable, sachant qu’ils sont de 30 % plus importants que ceux de l’année 2010. Au final, de 34 millions d’unités en mars 2010, il ne reste plus à ce jour que 24 millions de comptes ouverts.

  • Selon l’ASF, cette situation résulte principalement des réformes successives du crédit à la consommation.

L’entrée en vigueur des lois Lagarde de 2010 et Hamon de 2014 a en effet entraîné une contraction du montant autorisé moyen (de 3.160 euros en avril 2011 à 2.270 en mars 2014), tandis que le pourcentage de comptes dont le montant d’autorisation est inférieur à 3 000 euros a progressé de 75 % à 85 %.

La situation semble toutefois se stabiliser ; la part du crédit renouvelable dans la dette des ménages en situation de surendettement est également en recul, perdant 9 points en 2011 (42 %) et 2013 (33 %).

Archives

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top