Les jeunes et les familles reviennent vers l'immobilier

investir immobilierSelon une étude d'un courtier immobilier, les jeunes et foyers à revenus modestes qui s'étaient abstenus à cause de prix toujours importants et de la suppression des subventions pour un achat dans l'immobilier ancien, recommencent à investir. Le constat peut sembler surprenant dans la mesure où, a priori, les jeunes touchent une rémunération de début de carrière et les familles à revenus modestes ne disposent généralement pas d'économies suffisantes pour un apport personnel.

Fournir un apport personnel pour rassurer les banques

Pour le financement, le recours au crédit progresse.

  • En province, le montant moyen des emprunts était de 143 139 € en 2013 contre 138 097 € en 2012, il aurait donc augmenté de 3,6 %.

L'étude avance pourtant le contraire, expliquant que les jeunes et les foyers à revenus modestes préfèrent s'endetter un peu plus longtemps, mais pour un montant moindre, quitte à se serrer la ceinture sur d'autres types de dépenses.

Car qui dit prêt dit évidemment obligation de satisfaire aux critères de solvabilité des banques. Et pour cela, les jeunes et familles à revenus modestes, par le biais de l'apport personnel, montrent qu'ils ont la capacité d'épargner, et seront par conséquent en mesure de faire face à leurs remboursements.

Plus de flexibilité de la part des banques

De leur côté, les banques font preuve de plus de souplesse vis-à-vis de cette catégorie de clientèle.

  • Pour un premier toit, 10 % du coût de revient du projet suffisent aujourd'hui à donner accès au crédit.

Certains établissements financiers acceptent même des prêts à 110 % qui incluent la valeur du logement et les charges annexes, sans apport personnel.

Pour la question du type de logement, le prix, la performance énergétique et la fiscalité sont les critères de choix. Malgré une différence de 20 % par rapport à l'ancien, le neuf est boosté par le PTZ+ et une TVA réduite. Les transactions entre particuliers aussi augmentent pour économiser les frais d'agence.

Une menace pèse cependant sur ce segment : la hausse des prix des logements anciens d'entrée de gamme, qui ruinerait les chances des familles les plus modestes.

Archives

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top