La loi ALUR votée par les députés, les propriétaires non satisfaits

loiMême s'il a été remodelé à de nombreux endroits, l'ALUR n'en a pas moins été vivement critiqué par la Chambre des propriétaires. Ces derniers ont notamment réprouvé la GUL ainsi que l'encadrement des loyers.

Les propriétaires sceptiques sur l'efficacité de l'Alur

La Chambre des propriétaires a fait part de ses préoccupations le lendemain du vote de la loi ALUR par les députés. Elle a ainsi annoncé dans un communiqué qu'elle sentait que ce texte devrait provoquer l'arrêt de l'investissement locatif dans le pays. Les propriétaires dénoncent également le fait que l'ALUR soit plus orienté sur « les avantages du locataire et la prévention des expulsions ». Ils doutent ainsi que ce texte apporte des solutions au problème de pénurie de logements dans le pays.

L'association pointe également du doigt la GUL(Garantie universelle des loyers)qui ne devrait prendre en charge que 2 % des impayés des locataires alors qu'elle devrait coûter 450 millions d'euros à l'État.

Par ailleurs, les propriétaires qui ne veulent pas opter pour la GUL (non obligatoire) pourront choisir la caution, une solution qui est déjà appliquée dans les 2/3 des contrats selon l'association.

Les autres dispositions regrettables de l'Alur

Outre la GUL, la Chambre des propriétaires affirme que l'Alur comprend d'autres dispositions « regrettables ». Elle regrette ainsi l'instauration de l'encadrement des loyers qui sera une source de « complexité et de contentieux ». Elle affirme également que de nouvelles contraintes vont peser sur les petites copropriétés.

Enfin, cette association déplore aussi que les normes et les règlements ne soient pas allégés pour faire baisser le coût de construction, car ce sont eux qui font monter le prix du neuf.

Archives

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top