Les prix de l'immobilier parisien ont baissé en 2013

immobilier parisienL'année 2013 se termine sur une note peu optimiste pour l'immobilier parisien. Les prix y ont reculé de 3,8 % en 2013, une tendance qui devrait se maintenir cette année.

Le baromètre de l'immobilier francilien pour 2013

Comme chaque mois, le site MeilleursAgents a publié son baromètre de l'immobilier francilien. Bien qu'il ne s'agisse pas d'une chute, le repli n'en a pas moins été constant, avec -0,7 % en décembre, ramenant le prix moyen du mètre carré à 8 094 euros.

La plus importante décrue a été enregistrée au cours de la seconde moitié de l'année, essentiellement du fait de la hausse des taux d'intérêts, contrairement au premier semestre, où leur diminution avait contribué à l'amélioration du pouvoir d'achat des acquéreurs - et aidé à l'obtention d'un crédit immobilier.

Le recul de l'immobilier parisien a été inégal

Les petits appartements (1 ou 2 pièces) s'en sortent le mieux avec seulement un recul de - 0,5 % en décembre 2013 tandis que la valeur des plus grandes surfaces (3 pièces et plus) a perdu jusqu'à 4,7 % durant la même période. De manière générale, dans toute l'Ile-de-France, les biens d'une valeur supérieure à 500 000 € ont du mal à se vendre, et subissent plus fortement la baisse des prix.

La différence est aussi géographique, l'évolution à travers la région francilienne étant très hétérogène, même si la baisse a été globale.

  • Ainsi, le Val de Marne a mieux résisté, se permettant même une légère remontée de +0,2 % sur l'ensemble de l'année.
  • D'autres en revanche ont souffert, à l'exemple du département des Hauts-de-Seine, qui achève son année à -4,7 %, ainsi que la Grande couronne, la zone la plus durement touchée, avec -5,4 %.

La tendance baissière est appelée à se maintenir en 2014

Tout comme en 2013, où des taux bas et des prix en baisse n'ont pas suffi à booster les volumes, les prévisions pour 2014 restent peu encourageantes : nombre de transactions limité et prix en recul régulier qui devrait se stabiliser autour de -3 % à -5 %.

Selon Meilleurs Agents, les investisseurs potentiels ne sauteront le pas qu'à condition d'une réduction vraiment notable des prix et pour des biens de très bonne qualité. Les propriétaires de ceux qui présentent des défauts devront donc réduire leurs prétentions d'au moins10 % à 15 % pour avoir une chance de trouver preneur.

Archives

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top