Le marché de la location de meublé à Paris reste attractif

Photo 1Lodgis livre son baromètre de la location meublée à Paris en 2013. Selon les données collectées, même si la hausse des loyers a été réduite du quart entre 2012 et 2013, cette formule de location reste attractive.

Le meublé reste rentable pour les propriétaires

Aujourd'hui, un logement meublé rapporte à son propriétaire un revenu entre 15 et 20 % supérieur à celui d'un logement vide, parfois plus en fonction de sa localisation et de sa qualité. À l'heure où les rendements locatifs accusent une baisse, ce bon résultat explique certainement l'intérêt des investisseurs immobiliers pour ce type de contrat.

Il faut toutefois noter que les loyers n'ont pas considérablement augmenté en 2013 par rapport à 2012. Alors que la progression a été de 2,05 % en 2012, elle s'est limitée à 0,49 % l'année dernière sur les vingt arrondissements de la capitale.

Entre autres explications, le groupe Barnes international avance l'augmentation de 20 % de l'offre qui, combinée à une réduction de la demande, a créé un déséquilibre, accentuant le ralentissement des loyers. Les plus grandes surfaces (supérieures à 120 m²) sont les plus touchées, le segment des petites et moyennes surfaces (comprises entre 30 et 120 m2) restant plutôt actif.

L'évolution des loyers entre les arrondissements est hétérogène

Une certaine disparité est par ailleurs observée entre les différents secteurs.

  • L'Ouest parisien, par exemple, est en recul, avec une baisse de 2,11 % des loyers des meublés. Ce phénomène s'explique par la préférence affichée par les locataires pour Paris intra-muros qui contraint les propriétaires de biens situés dans des zones plus éloignées à revoir leur demande à la baisse pour les attirer.
  • En comparaison, les quartiers plus excentrés du 9e au 20e s'en sortent bien, avec une plus forte hausse (+0,87 %), bien que le loyer moyen soit moindre avec 33,67 €/m², contre 40,83 € pour le plein centre (du 1er au 8e).

En ce qui concerne la typologie de clientèle, les Français et Européens hors Hexagone restent majoritaires, représentant respectivement 32 % et 29 %. Toutefois, on assiste également à l'arrivée massive des Chinois et Taïwanais (+ 39 %), suivis pas les Russes (+ 17 %), qui privilégient le meublé pour leur séjour à Paris.

Les spécialistes tempèrent d'ailleurs les chiffres collectés par l'agence Lodgis. Son activité étant plutôt centrée sur les contrats de moyenne durée, elle a pu sous-estimer l'importance du marché de la location touristique, par définition moins longue.

 

Archives

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top