Le marché immobilier de luxe à Paris recule

Les biens immobiliers de luxe à Paris ne sont pas achetés par les investisseurs étrangersL’immobilier de luxe a le moral en berne à Paris, avec des prix en baisse et des clients étrangers qui se font plus rares, selon une analyse de l’agence Barnes, spécialiste de cette niche.

Les biens de plus de 2 millions d’euros se vendent mal

Cette étude portant sur les propriétés luxueuses, appartements ou hôtels particuliers vient d’être publiée. Il en ressort que les hôtels particuliers parisiens trouvent difficilement preneur.

Les biens les plus valeureux, estimés à plus de 2 millions d’euros, sont ceux qui souffrent le plus de ce désintérêt. Les investisseurs locaux privilégient en effet les propriétés moins coûteuses, tandis que les grosses fortunes étrangères, qui sont les plus gros investisseurs sur ce marché, semblent bouder la capitale française.

Ces acquéreurs étrangers préfèrent se tourner vers des appartements prestigieux dans les autres grandes capitales comme Hong Kong, Londres, ou encore les lofts de New York. Le nombre de Russes et de moyen-orientaux, notamment, a considérablement reculé en comparaison avec fin 2011- début 2012.

Le prix sur l’immobilier de luxe à Paris est en baisse

Conséquence de la baisse du nombre de transactions, les prix ont chuté de 10 à 20 % depuis cette période.

Alors que la différence de prix avec Londres ou New York était de -20 % et +10 % respectivement en 2009, l’écart s’est creusé. En moins de cinq ans, Paris est devenue 200 % moins chère que Londres et 70 % moins chère que New York, ces deux villes ayant chacune connu en 2013 une flambée des prix de 11 % et 13 %.

Paris recule sur le classement des capitales de l’immobilier de luxe

Ce recul se reflète sur le classement des métropoles les plus recherchées pour leur immobilier de luxe, où la capitale recule du 4e au 6e rang, cédant la place à Miami et Singapour, et devançant de justesse Genève et Berlin, qui vient de faire un bond en avant, quittant le bas du top 10 pour s’installer à la 8e place.

Sont principalement mises en cause dans cette difficulté à vendre des biens de prestige la crise qui frappe l’ensemble du secteur dans l’Hexagone et sa règlementation fiscale. Pour ceux qui souhaitent acquérir un de ces biens de prestige, la conjoncture favorable rend le moment idéal.

Archives

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top