L’investissement locatif peut encore être intéressant en 2014

L'investissement locatif en 2014 peut être rentableMême si la loi ALUR (loi pour l'Accès au Logement et un Urbanisme Rénové) tend à rebuter l'investissement locatif, il existe encore des dispositifs fiscaux qui leur sont favorables et dont ils pourront profiter cette année.

Le dispositif Censi-Bouvard

Les investisseurs pourront profiter du dispositif Censi-Bouvard à condition d’acheter une résidence neuve meublée et l’affecter ensuite à l’hébergement des étudiants ou à l’accueil des touristes. Elle peut aussi être un EHPAD (Établissement Hospitalier pour Personnes Âgées Dépendante) ou une résidence d’accueil et de soins agréée. Le contribuable pourra alors se voir octroyer une réduction d’impôts égale à 11 % du montant de l’achat et dont la valeur maximale est de 300 000 euros hors taxes. D’autre part, la réduction d’impôts est étalée sur neuf ans et elle permet à un propriétaire de faire baisser ses impôts jusqu’à 3 666 euros par an. Il faut noter que la TVA est remboursée lors de la transaction.

La seule condition à respecter pour bénéficier de ces réductions d’impôt est la conclusion d’un bail d’exploitation d’au moins 9 ans avec un exploitant.

Le dispositif Duflot

Les contribuables qui souhaitent que le régime fiscal de leur acquisition immobilière soit encadré par le Duflot pourront bénéficier d’une réduction d’impôts étalée sur 9 ans d’un montant équivalent à 18 % de l’investissement à condition que son prix soit de 300 000 euros au maximum et que le prix plafond du mètre carré soit de 5 500 euros.

Les propriétaires du bien doivent par contre mettre leur bien en location pendant au minimum 9 ans et appliquer un loyer encadré par le dispositif à des locataires disposant de revenus limités. Dans les détails, le loyer du mètre carré doit être de 16,52 euros/m² au plus en zone A bis, de 12,27 euros/m² en zone A, de 9,88 euros/m² en zone B1 et de 8,59 euros/m² en zone B2.

Le dispositif Malraux

Le dispositif Malraux permet aux investisseurs qui souhaitent acquérir un bien dans un bâtiment en mauvais état de bénéficier d’une réduction d’impôt de 30 % du total des travaux s’il se trouve en secteur sauvegardé ou de 22 % s’il se situe dans une ZPPAUP (Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain ou Paysager). Le montant maximum des travaux de rénovation est de 100 000 euros par an, ceux-ci pouvant être répartis sur 4 exercices fiscaux.

Archives

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top