Le point sur le marché de l’immobilier ancien en 2013

Bilan du marché de l'immobilier ancien en 2013Au final, le marché de l’immobilier ancien en 2013 n’aura pas été aussi catastrophique que l’avaient prévu les spécialistes. Le réseau Guy Hoquet affirme en effet qu’il a été soutenu par les taux très bas des crédits immobiliers. Bilan d’un marché qui a tenu bon malgré une politique du logement jugée « floue ».

Un marché soutenu par les prêts à l’habitat aux taux très bas

Même si on ne peut pas dire qu’il s’est franchement bien porté, le marché immobilier dans l’ancien a quand même résisté à la « politique floue et contradictoire » du gouvernement en 2013. Telle est la conclusion du réseau Guy Hoquet qui compte 500 agences et qui a vu ses ventes progresser de 4 % l’année dernière.

Cette résistance de l’activité sur ce secteur s’explique par les niveaux historiquement bas des taux de crédit immobilier même si les banques ont commencé à les revoir à la hausse pendant le dernier trimestre. Le marché a donc été mis « sous perfusion », ce qui a permis à certains particuliers de réaliser leurs projets. A contrario, de nombreuses dispositions gouvernementales mises en place pour encadrer le marché immobilier ont semble-t-il contribué à décourager certains ménages par leur inconsistance.

Les perspectives pour 2014

Le réseau d’agences s’attend à une évolution du volume de ventes pendant les 6 premiers mois 2014 dans la fourchette de 0 % à -3 % si les taux se maintiennent aux environs de 3 %. Les prix de leur côté pourront baisser de 0 % à 2 %. Sur l’ensemble de l’année 2013, l’évolution globale des prix était à la baisse (-1,6 %) néanmoins la tendance au dernier trimestre était à la hausse avec une progression de 1,3 %.

Globalement, le prix du mètre carré pourrait progresser de 0,2 % à Paris, à 7 875 euros. Il pourrait reculer de 3,8 % à 4 355 euros en petite couronne et enfin, le mètre carré pourrait baisser de 0,4 % en province et se négocier à 1 892 euros.

Enfin, les primo-accédants tendent à disparaître du marché parisien et des grandes métropoles françaises. Ce profil d’acheteurs préfère acquérir des biens plus éloignés, ce qui explique le recul des prix en petite couronne.

Archives

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top