Immobilier : Y aura-t-il éclatement de la bulle immobilière en France ?

71080443D’après des spécialistes de l’immobilier, des prix immobiliers très élevés associés à la chute du nombre de transactions et à une éventuelle hausse des taux des crédits conduiraient forcément à l’éclatement de la bulle immobilière.

Les facteurs qui causeraient l’éclatement de la bulle immobilière

Si l’on étudie le marché immobilier en 2012, la baisse notable des transactions a été causée en grande partie par l’attentisme des acheteurs qui attendaient que les prix baissent avant d’investir. Les vendeurs de leur côté hésitaient à céder leurs biens au juste prix et espéraient réaliser de confortables plus-values.

D’après les agences immobilières, seuls un peu plus de 650 000 logements anciens avaient été vendus contre plus de 800 000 en 2011. Auprès des professionnels, plus de 10 000 emplois ont disparu au cours de cette année, car leurs activités se sont nettement ralenties.

Selon certains économistes et professionnels de l’immobilier, un éclatement de la bulle immobilière serait à redouter si le nombre de ventes dans l’ancien chute comme en 2012 et si ce recul devait s’accompagner d’un repli de l’offre et de la demande immobilière. À ceci il faudrait ajouter des mesures adoptées par le gouvernement afin de réduire les prix.

Le pire n’est pas à craindre en France pour 2013

Malgré ces chiffres quelque peu pessimistes, un écroulement du marché dans l’immédiat n’est pas à prévoir. En effet, si l’on considère la conjoncture on remarquera que les taux de crédits proposés par les banques et par les établissements de prêt sont actuellement très bas, ce qui devrait empêcher les prix de monter ou de baisser brusquement.

En effet, si les taux montent, alors les prix devraient commencer à baisser, car les emprunteurs perdraient un peu de pouvoir d’achat immobilier. Néanmoins, les banquiers n’envisagent pas d’augmenter leurs taux, car ils peuvent encore se financer à des coûts extrêmement bas à l’heure actuelle.

Enfin, les ménages français disposent encore en général de réserves d’épargne conséquentes qui devraient les mettre à l’abri d’éventuelles saisies immobilières. Pour finir, les banques françaises sont encore solides et ne présentent pas de risques de faillite.

Archives

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top