Immobilier : Century 21 a défini le profil de l’acheteur 2012

century-21Dans une étude publiée par Century 21, ce réseau démontre que la catégorie des employés et des ouvriers est restée active sur le marché immobilier en 2012. La part des investisseurs a quant à elle nettement baissé en raison de la disparition de quelques incitations fiscales.

Les employés-ouvriers toujours bien présents sur le marché immobilier

Les employés-ouvriers étaient aussi actifs en 2012 qu’en 2011. Il s’agit des primo-accédants qui achètent leur logement afin de l’habiter, et le taux des transactions qu’ils ont effectuées en 2012 par rapport aux autres classes socioprofessionnelles était de 40 % contre 39,5 % l’année d’avant. Par ailleurs, ils ont réalisé 68,8 % des transactions immobilières privées en 2012, avec une hausse de 1,6 % par rapport à 2011.

Des jeunes devenus propriétaires grâce aux donations parentales

Century 21 affirme également que les jeunes de moins de 30 ans avaient réalisé 19,5 % des achats de logements en 2012, contre 18,75 % l’année précédente. Certains d’entre eux ont voulu profiter des taux de crédits extrêmement bas des banques, leur âge leur permettant de souscrire des contrats dont les mensualités sont étalées sur de nombreuses années.

Des parents ont également fait des donations à leurs enfants afin d’anticiper la baisse du plafond de la franchise annoncée par François Hollande. Le montant de l’abattement était en effet de 159 325 euros et le nouveau président l’a revu à la baisse à 100 000 euros.

Des séniors qui vendent pour racheter

En général, les retraités ont réussi à se constituer un patrimoine immobilier et à économiser des fonds. D’après Laurent Vimont, le président du réseau, certains séniors ont vendu leur logement et ont réinvesti la somme obtenue dans une habitation plus petite et qui répond mieux à leur profil. Dans cette catégorie d’acheteurs, des particuliers ont même fait des achats « comptant pour leur usage personnel ».

Les investisseurs moins présents sur le marché

Les particuliers qui achètent un logement afin de le mettre en location ont été les plus rares sur le marché immobilier en 2012. Ils représentaient en effet 17,3 % des acquisitions contre 22,5 % en 2011. L’ardeur des investisseurs a en effet été refroidie par l’annonce de la disparition de plusieurs avantages fiscaux (disparition du PTZ+ dans l’ancien et fin du Scellier) et par la hausse de la taxe sur les plus-values immobilières.

Archives

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top